Quel anti-moustique pour voyageurs et sportifs (2021) ?

Certaines destinations, notamment dans les zones tropicales, sont envahies de moustiques particulièrement dangereux. Dans de nombreuses régions, les moustiques peuvent transmettre des maladies graves.

Il est primordial de pouvoir se protéger efficacement contre les moustiques et contre les agents pathogènes qu'ils transmettent. Les protections naturelles sont jugées peu efficaces, notamment contre les moustiques tigres.

Il est fortement déconseillé de se rendre en zone tropicale à risques en période d’épidémie de maladies vectorielles. Pour les personnes qui résident sur place ou les personnes qui s'y rendent pour obligations professionnelles ou familiales, une protection adaptée est nécessaire.

Les sportifs exposés lors de trekking, de randonnées ou d’activités aquatiques, auront également besoin de solutions anti moustiques adaptées.

Nous faisons le point sur les meilleurs choix de solutions anti moustiques pour les voyageurs, les randonneurs et les sportifs.

anti moustique voyageurs

Voyager en zone tropicale : quels risques ?

Dans les Tropiques ou les zones endémiques, les moustiques sont particulièrement offensifs et sont vecteurs de maladies potentiellement graves. Le fameux moustique tigre fait des ravages. Il convient de prendre des mesures particulières pour lutter contre les moustiques.

Qu'est-ce qu'une maladie vectorielle ? Une maladie vectorielle est une maladie infectieuse qui se transmet par un vecteur. Par exemple, le moustique est un vecteur du chikungunya, de la dengue, du virus Zika, de la fièvre du Nil occidental, de la fièvre jaune ou encore du paludisme.

moustique zone tropicale

Les voyageurs se rendant dans une zone à risques s’exposent eux-mêmes, et exposent les autres, à leur retour.

Sont considérés comme professionnels à risques d’importer des maladies vectorielles depuis des zones tropicales : les professionnels de l’agriculture, de l’industrie forestière, des filières animales et en contact direct avec les populations malades (médecins, infirmiers, bénévoles...).

Plus l’exposition au moustique sera longue et non protégée dans des zones infestées à risques, plus le risque de contracter une maladie grave sera élevé. 

Qu'est-ce qu'une zone à risque et une zone endémique ?

Avant de programmer un voyage, vérifiez toujours si votre destination se situe dans une zone à risques ou une zone endémique. Selon votre situation, il pourra être nécessaire de reporter ou de modifier votre voyage.

Les enfants, femmes enceintes, personnes fragiles (immunodéprimées) doivent éviter de voyager dans les zones à risques sauf nécessité impérieuse.

Qu'est-ce qu'une zone endémique ?

Une zone endémique est une zone géographique où une maladie endémique est présente. Elle peut correspondre à un quartier, une ville, une province, une région, voire même tout un continent.

Qu'est-ce qu'une maladie endémique ?

Une maladie est dite « endémique » lorsqu’elle affecte une population de manière régulière, habituelle, généralisée et non éradiquée, sur une longue période (plusieurs années), avec ou sans présence d’un plan de lutte.

Qu'est-ce qu'une zone à risque de moustique ?

Une zone à risque est une zone géographique où les vecteurs d'une maladie sont bien installés.

Une zone à risque de maladie est le plus souvent endémique. Elle peut l’être depuis des années, des mois ou des semaines, voire quelques jours (au début d’une épidémie).

Elle peut également ne pas être une zone endémique, mais une zone temporaire ou récente de présence d'un moustique vecteur de maladie particulièrement virulent.

Un chantier de déforestation en zone tropicale pourrait ne pas être situé dans une zone endémique, mais être une zone à risque.

Qu'est-ce qu'une maladie importée ?

Une maladie importée est une maladie transportée par des voyageurs ayant séjourné dans une zone endémique, qui ont contracté là-bas une maladie, et qui l'ont ramenée avec eux vers une zone non endémique.

Avec les flux croissants de personnes et de marchandises, de nombreux virus et maladies quittent ainsi les zones endémiques, d’où ils sont originaires, pour s’étendre géographiquement.

Ce ne sont pas toujours les voyageurs qui transportent les maladies, mais parfois les moustiques eux-mêmes, qui voyagent dans les containers sur les cargos, avions, ou transports de marchandises, avec des espèces animales (singes, oiseaux, bétail) végétales ou de simples marchandises (exemple connu des pneus).

À ce titre, les espèces de moustiques qui peuvent se mettre en sommeil et supporter des températures plus fraîches sont particulièrement disposées à conquérir de nouvelles zones géographiques, comme c’est le cas pour le moustique tigre.

Les maladies transmises par le moustique ne sont, pour la plupart, pas contagieuses entre êtres humains, à quelques rares exceptions (greffe d’organes, transfusion sanguine, et contacts sexuels dans le cas du Chikungunya).

Où se trouvent les zones à risques ?

Le Centre de conseil médical aux voyageurs de l'Institut Pasteur de Lille permet d'obtenir toutes les informations nécessaires sur les risques médicaux liés à une destination de voyage : vaccins nécessaires, protection, prévention, etc. Une carte dynamique permet de sélectionner une destination pour savoir si cette zone est endémique ou à risques selon les maladies.

Accès : https://www.pasteur-lille.fr/vaccinations-voyages/

Les zones à risque le sont-elles pour tout le monde ? Oui. Le moustique ne fait effectivement aucune différence : âge, taille, sexe, état de santé général... toute personne à sa portée est une cible de choix. Même si les conséquences, symptômes et séquelles sont plus importants chez les jeunes enfants, les femmes enceintes ou les personnes fragilisées par un système immunitaire défaillant ou une autre maladie, le risque est le même pour tout le monde, résidents permanents ou visiteurs occasionnels.

Quelles sont les saisons à risque, pendant lesquelles ne pas voyager pour éviter les moustiques ? Les observations entomologiques veulent que le moustique soit plus actif à la saison des pluies. C'est vrai en partie, mais ce qui rend le moustique tigre si extraordinaire, c'est qu'il est capable de s’adapter à tout.
Temps sec ou humide, saison des pluies ou sécheresse, températures élevées ou climats tempérés, les espèces tropicales se sont adaptées à une vitesse prodigieuse à toutes les conditions climatiques, à la déforestation, au froid et au manque d’eau.
Les moustiques pondent, se reproduisent et chassent (donc mordent) par tous les temps, en toute saison.
Et pour mettre un terme à une autre croyance populaire : si les moustiques ont la réputation d’être plutôt des chasseurs nocturnes, les espèces de moustiques véritablement dangereuses chassent aussi le jour ! Donc de jour ou de nuit, en zone exposée, utilisez des répulsifs et protections contre les moustiques adaptés.

Liste des pays à vaccination Fièvre jaune obligatoire

Seule la Fièvre jaune, en raison de politiques internationales très fortes depuis des années, fait l’objet de programmes de lutte intensifs, avec vaccination obligatoire à l'entrée du pays, pour les visiteurs en provenance de pays endémiques de la Fièvre jaune, à partir de 9 ou 12 mois d’âge, selon le cas. Attention, selon le cas cela peut aussi concerner les voyageurs en transit seulement.

Avant de vous rendre dans ces pays, faites-vous vacciner, et munissez-vous d’un certificat de vaccination international en règle et conforme au modèle de l’OMS, à défaut duquel vous pourriez vous voir refuser l’entrée au pays ou être placé en quarantaine.

Si votre condition ou état de santé ne permet pas de vous vacciner (grossesse, allergies…), le personnel médical vous remettra un certificat de contre-indication que vous pourrez présenter aux autorités compétentes pour obtenir votre visa ou passer la frontière.

Afghanistan
Afrique du Sud
Algérie
Angola
Antigua et Barbuda
Arabie Saoudite
Argentine
Australie
Bahamas
Bahrein
Bangladesh
Barbade
Belize
Bénin
Bhoutan
Bolivie
Bonaire
Botswana
Brunei
Burkina Faso
Burundi
CAP VERT
Cambodge
Cameroun
Chine
Congo
Costa Rica
Côte-d’Ivoire
Curacao
Djibouti
Dominique
Egypte
Salvador
Equateur
Erythree
Ethiopie
Fidji
Gabom
Gambie
Ghana
Grenade

Guadeloupe
Guatemala
Guinée
Ginée Bissau
Guinée équatoriale
Guyana
Guyane française
Honduras
Inde
Iran
Irak
Jamaique
Jordanie
Kazakhstan
Kenya
Kirgizistan
Kiribati
Lesotho
Liberia
Lybie
Madagascar
Malaisie
Malawi
Maldives
Mali
Malte
Martinique
Maurice
Mauritanie
Mayotte
Mozambique
Myanmar
Namibie
Nauru
Népal
Niger
Nigeria
Nioué
Nouvelle-Calédonie
Oman
Ouganda

Pakistan
Paraguay
Philippines
Pitcairn
Polynésie française
République centrafricaine
Congo
Laos
Corée du Sud
Tanzanie
Réunion
Rwanda
Saint Barthelemy
Sainte Lucie
Saint Kit et Newis
Saint-Martin
Saint Vincent et les Grenadines
Îles Salomon
Samoa
São Tomé et Príncipe
Senegal
Seychelles
Sierra Leone
Singapour
Somalie
Soudan
Sri Lanka
Suriname
Swaziland
Tchad
Thailande
Timor
Togo
Trinité et Tobago
Vietnam
Wallis et Futuna
Zambie
Zimbabwe

Liste des pays avec Fièvre jaune et Paludisme

Pays

Fièvre jaune*

Paludisme

Argentine, Paraguay

  • Vaccination recommandée
  • Risque limité ou non documenté

Azerbaïdjan, Bélize, Brunei, Cap Vert, Corée du Nord, Corée du Sud, Costa Rica, Salvador, Géorgie, Kirgizistan, Mexique, Ouzbékistan, Singapour, Sri Lanka, Turquie

    • Risque limité ou non documenté

    Afghanistan, Afrique du Sud, Arabie Saoudite, Bangladesh, Bhoutan, Botswana, Comores, Djibouti, Érythrée, Inde, Iran, Madagascar, Malaisie, Malawi, Mayotte, Mozambique, Namibie, Népal, Pakistan, Papouasie Nouvelle Guinée, Philippines, Tanzanie, Rwanda, Iles Salomon, Sao Tomé et Principe, Somalie, Swaziland, Tadjikistan, Timor, Vanuatu, Vietnam, Zambie, Zimbabwe

    • Risque avéré, résistance du moustique, prévention par méfloquine

    Angola, Bénin, Brésil, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Colombie, Congo, Côte d'Ivoire, Équateur, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Guinée Équatoriale, Guyana, Guyane, Kenya, Liberia, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Ouganda, République Centrafricaine, Congo, Laos, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Surinam, Tchad, Togo

    • Vaccination recommandée
    • Risque avéré, résistance du moustique, prévention par méfloquine

    Cambodge, Myanmar, Thailande

    • Risque élevé, moustique pharmacorésistant, traitement préventif par chimioprophylaxie combineé (méfloquine inefficace) plus traitement d'urgence en réserve

    Guatemala, Honduras, Nicaragua, République Dominicaine

    • Risque modéré, prévention prophylactique seulement

    Chine, Haiti, Yemen

    • Situation sous observation : consulter le site de l'OMS 

    Bolivie, Panama, Pérou

    • Vaccination recommandée
    • Situation sous observation : consulter le site de l'OMS 

    * Pour les visiteurs en provenance de zones non endémiques.

    Pays en zone d’alerte pour les maladies émergentes (Zika, Chikungunya, méningo-encéphalites virales, etc.)

    Barbade
    Bolivie
    Cap-Vert
    Équateur
    Guadeloupe et Saint-Martin
    Guatemala
    Haïti
    Îles Samoa, Fidji et Salomon

    Mexique
    Nouvelle-Calédonie
    Panama
    Porto Rico
    République dominicaine
    Suriname
    Vanuatu
    Venezuela

    Comment préparer son voyage ?

    La lutte contre les arboviroses (les maladies virales transmises par un vecteur comme le moustique) intègre une prévention variable selon les maladies visées. Vous pourrez être amené à suivre un traitement préventif par médicament et/ou une vaccination.

    Les maladies transmises par les moustiques pour lesquelles un vaccin existe sont :

    • l'encéphalite à tiques ;
    • l'encéphalite japonaise ;
    • la fièvre jaune.

    Le paludisme peut être évité grâce à un traitement médicamenteux (chimioprophylaxie).

    Consultez impérativement votre médecin et prenez rendez-vous 2 à 3 mois avant votre départ dans un centre de vaccination habilité. Vous en trouverez la liste sur le site mesvaccins.net.

    Des professionnels de santé feront le point avec vous sur les vaccins nécessaires pour vous protéger en fonction de la situation sanitaire du pays de votre destination au moment de votre voyage.

    La Fièvre jaune, en raison de politiques internationales très fortes depuis des années, fait l’objet de programmes de lutte intensifs, avec vaccination obligatoire à l'entrée du pays, pour les visiteurs en provenance de pays endémiques de la Fièvre jaune, à partir de 9 ou 12 mois d’âge, selon le cas.

    Avant de vous rendre dans les pays concernés, faites-vous vacciner, et munissez-vous d’un certificat de vaccination international en règle et conforme au modèle de l’OMS, à défaut duquel vous pourriez vous voir refuser l’entrée au pays ou être placé en quarantaine.

    Comment se protéger des moustiques en voyage ?


    Les anti moustiques naturels

    L'utilisation de solutions naturelles contre les moustiques doivent être limitées si vous voyagez dans une zone à risque.

    En effet, elles sont quasi inefficaces dans les régions où les moustiques prolifèrent. Les insectes sont beaucoup plus agressifs que dans nos régions tempérées.

    De plus, l'action des anti moustiques naturels est dans tous les cas très limitée dans le temps (une vingtaine de minutes dans le meilleur des cas), notamment lorsqu'ils sont à base de plantes ou d'huiles essentielles.

    D’autre part parce que ces moustiques ont une formidable capacité d’adaptation et s’habituent très vite aux molécules naturelles qui ne leur font plus aucun effet.

    Les solutions anti moustiques naturelles ne peuvent être utilisées que dans les régions du monde où il n'y a pas de risque de transmission de maladies par les moustiques.

    Pourquoi les anti moustiques naturels sont-ils inefficaces en zone tropicale ?

    Le facteur risque de contracter une maladie vectorielle renverse la balance toxicité/risque sanitaire. Il est plus néfaste pour la santé d'utiliser un anti moustique peu efficace et risquer de contracter une maladie grave que de se protéger avec un produit anti moustiques dont la composition n'est pas naturelle.

    anti moustique zone tropicale

    Les répulsifs chimiques contre les moustiques

    Les substances chimiques répulsives

    Les produits répulsifs les plus efficaces sont des produits chimiques biocides, et donc partiellement toxiques.

    • DEET : un pesticide depuis plus de 50 ans, mis au point par l’armée américaine. Il attaque les peaux fragiles et certains plastiques. En France, selon la législation, les produits à base de DEET sont déconseillés en dessous de 12 ans, sauf pour les séjours en zone paludique.
    • IR3535 : un peu moins toxique que le DEET et plutôt efficace. Un compromis pour les femmes enceintes.
    • KBR3023, picaridine ou icaridine : molécule utilisée notamment en 2006 contre les épidémies de Chikungunya. Sans odeur, mais plus difficile à trouver.
    • Citrodiol : molécule extraite de l’eucalyptus.

    L’OMS recommande en zone tropicale les dosages minimums suivants :

    DEET : de 30 à 50 %
    IR3535 : de 20 à 35 %
    Picaridine : de 20 à 30 %
    Citriodiol : de 20 à 30 %

    Les dosages sont dans tous les cas à adapter à l’âge, aux conditions de la personne (chez la femme enceinte par exemple) et à la zone géographique.


    Les sprays anti moustiques

    Les sprays répulsifs de synthèse sont sans aucun doute la solution la plus efficace. Veillez à utiliser un spray pour pays tropicaux si vous êtes dans une zone à risques.


    Mise en garde et précautions d'usage

    • Ces produits ne devraient jamais être utilisés sur les enfants de moins de 6 mois, les femmes enceintes et les personnes asthmatiques : consultez toujours un médecin avant utilisation et respectez scrupuleusement la notice avant de les utiliser !
    • La plupart des cas de convulsions et de détresse respiratoire pédiatriques sont dus à un mauvais usage du mode d’application de ces produits par les parents sur les enfants.
    • Achetez vos produits en France avant de partir : vous n’êtes pas assuré de trouver ces produits sur place, et vous n’êtes pas à l’abri des contrefaçons ou des dosages et compositions différents.
    • N’appliquez ces produits anti moustiques que sur les zones exposées de votre corps.
    • Pulvérisez le produit anti moustique sur vos vêtements.
    • Ne pas appliquer près des yeux ou des muqueuses.
    • Ne pas appliquer sur les coupures ou plaies.
    • Lavez vous soigneusement les mains avant de toucher un enfant ou de manger, si vous venez d’appliquer ces produits.
    • Dans la mesure du possible, prenez une douche entre 2 applications.
    anti moustique tropic

    Les recommandations du Ministère de la Santé

    recommandations minisètre santé anti moustique

    Les protections physiques anti moustiques

    Le meilleur anti moustique, même en zone tropicale, est la barrière physique entre le moustique et votre peau. Des vêtements bien choisis et portés correctement, ainsi que des moustiquaires sont vos meilleurs alliés.

    Les vêtements : les anti moustiques indispensables !

    40 % des piqûres de moustiques se font à travers les vêtements. De plus, les moustiques sont attirés par la sueur et la chaleur qui se dégage de votre corps et vos odeurs en général.

    Des habits qui collent au corps, même des jeans ou du lycra, permettront aux moustiques de vous piquer au travers des fibres.

    C’est pourquoi, même s’il fait chaud, vous devez impérativement porter des vêtements à manches longues, couvrant jusqu’aux poignets et chevilles, ainsi que des chaussures fermées avec chaussettes par-dessus le bas de pantalon et un chapeau pour vous protéger de l’appétit des moustiques en zone tropicale !

    Enfin, les moustiquaires de chapeau (ou moustiquaire de tête) sont très efficaces dans les cas extrêmes pour éloigner les moustiques.

    • Optez pour des vêtements en fibres naturelles respirantes, à séchage rapide.
    • Choisissez des couleurs pâles (les couleurs sombres et vives attirent les moustiques).
    • Portez un chapeau à bords larges, pour protéger votre visage et votre nuque.
    • Imprégnez systématiquement vos vêtements (et votre literie) de répulsifs, avant de les porter.
    • Vaporisez un produit anti moustique sur les parties exposées (visage, cou, mains...).

    Les moustiquaires : haute protection contre les moustiques

    Utiliser une moustiquaire est indispensable en zone à risques. C'est un outil peu cher, facile à transporter et à installer. 

    L'idéal est d'utiliser une moustiquaire imprégnée de perméthrine.

    Veillez à à bien fermer votre moustiquaire (soit la faire traîner sur le sol soit en la coinçant sous votre matelas). Il est important qu'aucun trou ne permette aux moustique de vous atteindre en plein sommeil.

    Quelle prévention contre les moustiques en zone tropicale ?

    maladie moustique tropiques

    Il serait déraisonnable de ne pas prendre de mesures particulières pour se protéger des moustiques lorsqu’on se rend en zone tropicale :

    • Consultez le statut épidémiologique et la politique de vaccination du pays dans lequel vous vous rendez.
    • Faites-vous vacciner lorsque cela est possible.
    • Prenez un traitement préventif (contre le Paludisme) avant de partir et sur place.
    • Utilisez une protection individuelle avec un produit anti moustique tropical. Adaptez votre protection individuelle en fonction de la situation épidémique en cours.
    • La protection de l’habitat est aussi importante que la protection de la personne : utilisez une moustiquaire, des prises électriques et diffuseurs en intérieur et éliminez les sites de ponte à l’extérieur.
      À l'intérieur, utilisez des insecticides à diffusion continue. Imprégnez votre literie et vos vêtements. 
      À l’extérieur, utilisez des fumigènes et des lampes.
    • Installez un climatiseur et/ou un ventilateur dans votre chambre ou votre pièce de travail.
    • Évitez de rester plus longtemps que nécessaire dans la région concernée afin de vous exposer le moins possible.
    • Continuez à vous protéger contre les moustiques au moins 15 jours après le retour (pour éviter d’importer l’arbovirus avec vous) et consultez un médecin aux premiers symptômes.

    Que faut-il utiliser contre les moustiques en voyage ?

    Pas toujours facile de caser une pharmacie complète dans son bagage lorsqu'on voyage... Les essentiels à prévoir.

    anti moustique voyage

    Bon à savoir

    Au moment de réserver votre hôtel, pensez à demander une chambres ou location de vacances avec climatisation et ventilateur.

    • Anti moustiques pour toute la famille
      Si vous partez en voyage en zone non tropicale, préférez un anti moustique pour tous, à usage familial (naturel ou à faible dosage).
    • Répulsifs de trempage* (à choisir en fonction du risque sanitaire et des usagers)
      Imprégnez vos vêtements et moustiquaires de répulsifs avant de les porter.
    • Moustiquaire de voyage
      Vous aurez parfois du mal à trouver des crochets pour accrocher une moustiquaire de lit, mais certaines moustiquaires de voyage sont prévues pour se déplier en dôme, par exemple.
      Pensez aussi à la moustiquaire pour poussette.
    • Répulsifs cutanés* (à choisir en fonction du risque sanitaire et des usagers).
    • Pour les campeurs : lampe anti moustique chasse insectes ou raquette
      Parce que si vous campez vous aurez besoin de vous éclairer la nuit et que lumière nocturne est pour le moustique l’équivalent de la confiture pour les abeilles…

      *N’oubliez pas que, si vous voyagez en avion, vous ne pourrez pas les emporter avec vous en bagage de cabine, il faudra les mettre dans vos bagages en soute.

    Comment se protéger des piqûres en randonnée ?

    Lorsqu'on fait de la randonnée, du VTT ou du sport de plein air, on transpire et on n'a pas forcément le temps de faire des pauses pour s'enduire de lotion. Quelle protection antimoustique choisir pour le plein air ?

    anti moustique randonnée

    Comment se prémunir des piqûres de moustique quand on marche ?

    Le sportif, par définition, sue. La transpiration et le sel qu’elle laisse sur la peau sont des appâts très efficaces pour le moustique. C’est pourquoi les sportifs en plein exercice ont tendance à attirer davantage le moustique.

    De plus, de nombreux sportifs en été pratiquent leur sport près des points d’eau ou directement sur l’eau : aviron, paddle board, kayak, planche à voile… Les points d’eau sont les habitats par définition du moustique et ne se trouvent jamais bien loin d’un ou plusieurs sites de ponte.

    En plein effort (on pense au cycliste en pleine ascension, au randonneur affrontant un important dénivelé et peinant à trouver son souffle ou au kayakiste en plein tourbillon), il est difficile de sortir votre aérosol ou votre spray pour vous défendre contre l'agresseur.

    Enfin, le planchiste ou le nageur le savent très bien, les antimoustiques cutanés ne sont pas waterproof ! Ils disparaissent sitôt le corps immergé dans l’eau.

    Ainsi, l'utilisation d'un répulsif moustique cutané pendant que l’on fait du sport est difficile.

    Mais les solutions les plus évidentes sont parfois les plus efficaces : sportifs, pour éviter les piqûres de moustiques, vous devez empêcher le moustique d’atteindre votre peau pendant que vous marchez, pédalez, surfez ou nagez.

    • Vous couvrir de vêtements amples et couvrants, qui ne colleront pas à votre peau avec la transpiration, et l'exposeront le moins possibles aux piqûres
    • Éviter dans la mesure du possible de faire votre footing le matin ou le soir près des étangs.
    • Porter des chaussures fermées.
    • Enfiler une moustiquaire de tête dans les cas extrêmes.
    vetements anti moustique

    Existe t-il des vêtements sportifs anti moustiques ?

    Les équipementiers spécialisés en camping, trek et randonnée proposent depuis peu des « vêtements anti moustiques ». Ces vêtements seraient faits de fibres traitées à la chitine (molécule produite par des planctons et champignons) ou à la perméthrine (molécule du pyrèthre), sur une concentration de 0,52 %, qui résisterait aux lavages successifs…

    La technologie dite Insect Blocker permettrait de proposer aux sportifs des vêtements anti moustiques innovants et répulsifs naturels : shorts, pantalons, tee-shirts...

    Cela éviterait donc aux randonneurs d’appliquer du produit à même leur peau toutes les 4 heures.

    Après avoir testé ces produits, nous pensons qu’ils font un bon « premier rempart » aux moustiques et ont le mérite de ne pas dégager d’odeur.

    Alors pourquoi pas, si vous êtes un randonneur régulier dans des zones peu ou modérément exposées et souhaitez éviter de mettre des produits sur votre peau.

    Quel est le meilleur produit anti moustique à prendre pour un voyage ?

    Les produits les plus efficaces et les plus pratiques pour se protéger des moustiques en voyage.

    1. Mosquito House Moustiquaire de voyage et camping
    Le préféré

    moustiquaire de voyage

    Moustiquaire pour les voyages et le camping pour 2 personnes. On la recommande en camping pour son absence de porte, qui renforce la barrière de sécurité entre vous et les moustiques : ils ne passeront pas !

    2. Insect'Écran Répulsif vêtements pour toute la famille
    Le meilleur rapport qualité/prix 

    repulsif famille

    Spray vaporisateur pour imprégner les vêtements, literies et moustiquaires. Convient à toute la famille (4% de Perméthrine. On le recommande pour son usage pour toute la famille, en zone tempérée seulement.

    3. Puressentiel Crème apaisante piqûres aux plantes
    Le plus écolo

    puressentiel creme apaisante

     Crème apaisante après piqûres formulée avec des ingrédients d'origine naturelle. Calme les démangeaisons et apaise. Contient des huiles essentielles. On la recommande pour soulager les bobos des piqûres de moustiques, plantes et irritations bénignes de toute la famille.

    Top 3 des meilleures solutions anti moustiques pour les sportifs et randonneurs

    Notre sélection de produits antimoustiques pour les activités sportives et de plein air.

    1.Parakito Bracelet anti moustiques
    Le préféré

    parakito

    Au poignet ou à la cheville, ce bracelet néoprène contient des plaquettes imprégnées d'HE de lavandin. S'ajuste facilement grâce à une attache velcro. On le recommande pour les sports hors de l'eau (vélo, rando, tennis...).

    2. Autan Lotion de protection, visage et corps
    Le meilleur rapport qualité/prix

    autan

    Cette lotion répulsive contient des agents hydratants et de l'aloe vera et s'applique aussi bien sur le visage que sur le corps. Elle est également apaisante.
    On la recommande pour sa facilité et rapidité d'application.

    3. Viaeon Tapette électrique
    Le plus écolo

    raquette tennis

    Raquette électrique tue-mouches sans produits chimiques toxiques. Un anti moustiques respectueux de l'environnement, et qui vous permettra de travailler votre revers ! On le recommande en extérieur, pour vous débarasser des nuées de moustiques.

    Rappel : le site anti-moustique.net s'efforce de donner les meilleures informations possibles sur des sujets médicaux. Nous ne donnons cependant pas de conseils médicaux. Il est conseillé de consulter un professionnel de santé pour tout avis médical. Pour plus d’informations voir nos CGU.