Reconnaître l’araignée rouge

Dans le vaste et complexe monde des insectes, il en est un qui peut poser problème : l’araignée rouge. Ou plutôt LES araignées rouges, car elles ne sont jamais seules d'une part, et que l'expression désigne plusieurs espèces d'autre part !

Problème, d’abord parce qu’elles  sont difficiles à identifier.

 Acarien ou araignée ? Danger pour les hommes sou pour les plantes ? Nuisible ou auxiliaire de jardin ? Selon l’espèce incriminée, les araignées rouges peuvent être tout cela à la fois.

Procédons du plus probable au plus rare.

Voyons ce qu'une araignée rouge en France peut bien être précisément comme insecte, et comment en venir à bout.

invasion araignées rouge

1. Les tétranyques rouges : ni araignées… ni rouges

acarien rouge

Les petites araignées rouge de rebord de fenêtre qui investissent généralement vos tablettes ou vos murets... n’en sont pas. Ce sont des tétranyques, une espèce d’acarien.

Il en existe plusieurs sortes : tétranyque tisserand, tétranyque de l’épinette… Leurs noms sont le plus souvent associés à une espèce végétale parce que précisément, ce sont des ravageurs du jardin et du verger !

C’est sans doute le fait qu’ils ont 8 pattes qui sème le doute et les fait confondre avec des araignées. Mais en plus de n’être pas de véritables arachnides, les araignées rouges… et bien ne sont pas non plus rouges ! (C’est incroyable, autant de mesquinerie dans un corps si petit !).

Ces acariens sont la plupart du temps blancs, jaunes ou carmin, voire verts.

On a décidé de leur attribuer cette couleur générale à cause de l’« araignée rouge du pommier » (Panonychus ulmi) qui elle est bien rouge, et qui est le plus courant de ces petits acariens ravageurs (voir plus bas).

Ces « petites araignées rouges » consomment les feuilles des végétaux (légumes, fleurs, arbustes et arbres fruitiers), qui commencent à se tacher de jaune avant de prendre une couleur grisâtre, signe que le plant est attaqué.

De petites perforations et de minuscules toiles de soie se retrouvent généralement dans les plants infestés. On les retrouve sous les feuilles.

Il est tout à fait possible de retrouver une araignée rouge en appartement : les plantes d’ornement sont un festin.

thumb-tack

Astuce

Pour avoir le cœur net et savoir si une plante est victime des araignées rouges, installez à plat en dessous un linge blanc et secouez le végétal en insistant sur les feuilles. La présence de petits points rouges sur le linge blanc sera e signe de la présence de l’ennemi.

2. L'Araignée rouge du pommier (Panonychus ulmi)

araignée rouge du pommier

L’acarien rouge des arbres fruitiers et de la vigne.

C'est un ravageur iimportant qui fait un grand retour ! Qui plus est, il  se reproduit rapidement et pond plusieurs fois par an.

Il mesure 0,5 mm et a une fâcheuse tendance à apprécier une gamme de végétaux très large, attiré par le sucre et le nectar.

3. Les Trombidiidae

araignée rouge puceron

Trombidiidae parasitant un puceron

D’autres acariens rouges, de petite taille, peuvent également être confondus avec les tétranyques : les Trombidiidae.

Ces derniers sont de petits parasites et au contraire d’être nuisibles, s’avèrent précieux dans les jardins et les vignobles. Réjouissez-vous si vous en trouvez : ils parasitent les arthropodes et les pucerons (même s"ils ne sont pas aussi efficaces que les coccinelles).

Ce petit insecte se déplace rapidement en zigzaguant, sur les pierres ou les écorces exposées au soleil. On les trouve fréquemment sur le dos des pucerons, comme une excroissance rouge !

4. Les aoûtats
(Trombicula autumnalis)

piqûre araignée rouge

La seule araignée rouge à piqûre.

Vous devriez apprendre à reconnaître l’aoûtat (Trombicula autumnalis).

Sa larve est un petit acarien rouge, mais contrairement à l’araignée rouge, ce petit énergumène (0,3 mm) est un parasite piqueur-suceur qui peut piquer et causer des démangeaisons sur les animaux comme sur les hommes.

On le retrouve assez couramment en Europe, même si son territoire est très éparpillé : il lui faut une hygrométrie satisfaisante et un sol calcaire.

On le retrouve souvent en été/automne (d’où son nom) et il va se repaître de ses proies pendant 2 à 10 jours (il ne boit pas de sang, mais de la peau liquéfiée par ses enzymes).

Qui plus est, l'’aoûtat est vecteur de plusieurs maladies et à ce titre, c’est le seul insecte ressemblant à une araignée rouge dangereux pour l’homme. Il peut par ailleurs être très allergisant.

 Les maladies transmises par l’aoûtat sont :

  • la fièvre fluviale du Japon
  • la myxomatose (lapins uniquement)
  • des ehrlichioses, parasitoses et trombidioses
  • la possibilité de complication avec fièvre et paraphlébite lorsque le parasite se situe au voisinage d’une petite veine.


piqûre aoutat

Ses piqûres sont souvent :

  • dans les plis où la peau est plus fine (coudes, genoux, poignets, aisselles...)
  • sous les élastiques de vêtements

L'apparence du bouton d'aoûtat peut varier selon les personnes. Le bouton peut se transformer en érythème ou en urticaire. Les papules rouges peuvent contenir du pus.

La piqûre d'aoûtat démange parfois assez fort, et présente des risques de surinfection en cas de grattage.

Les animaux fortement infestés peuvent développer des croûtes et pertes de poils importantes. Un vétérinaire prescrira un antiparasitaire et un traitement d’appoint.

Chez l’humain, les démangeaisons sont calmées par antihistaminique et crème antibiotique en cas de risque de surinfection.  

Il faudra laver à 60°C les vêtements et objets ayant été en contact avec les aoûtats.

Des répulsifs acaricides sur les chaussures, chaussettes, et vêtements (jamais à même la peau) limiteront les risques.

5. Les balaustiums

petite araignée rouge mur
mini araignée rouge

Le balaustium est un acarien fréquent dans certains vergers et à proximité des exploitations agricoles, qui ressemble à une mini araignée rouge des murs.

Il mesure de 0,5 à 2 mm et sa couleur va de l’orangé au rouge vif.

Son corps est recouvert de minuscule duvet qui lui donne un aspect velours.

Ces acariens sont présents dans les arbres fruitiers pendant toute la saison. Ils s’attaquent à d’autres insectes et acariens, et c’est notamment un prédateur du tétranyque.

Identifier laquelle de ces 5 espèces (il y en a d’autres qui portent à confusion !)
vous concerne est donc la première chose à faire.

La plus courante et celle qui occasionne le plus de dégât chez les jardiniers (professionnels ou amateurs, c’est le tétranyque, ou « araignée rouge ».

Voyons quels dangers ce nuisible représente et quels moyens de lutte sont disponibles.

La maladie du plomb

araignée rouge feuille

Le rostre des araignées rouges de type tétranyques est muni de stylets piqueurs, qu’elle enfonce dans les feuilles de la plante pour se nourrir de leurs sucs végétaux.

Le feuillage se détruit et se pare de petites taches jaunes avant de prendre une couleur terne et grisâtre, parfois argentée, qu’on appelle parfois « maladie du plomb ».

Cette maladie végétale touche les légumes, les arbres fruitiers et plantes ornementales ainsi que les conifères et thuyas.

Les engrais responsables

Ce sont les engrais et fumures que l’ont met sur les cultures, et l’azote qu’ils contiennent, qui attirent les araignées rouges.


Ceux-ci augmentent la sécrétion de suc des plantes dont se nourrissent les araignées rouges tétranyques.

De plus, en raison de l’utilisation massive d’insecticides, de nombreux insectes prédateurs des araignées rouges ont disparu. Leur laissant le champ (c’est le cas de le dire!) libre.

 100% écolo

Prêle en pulvérisateur CP Jardin

Solution à base de macération de prêle. Favorise le développement naturel des défenses des cultures en les rendant plus résistants face aux agressions des parasites et des maladies.

question

Que faire pour sauver une plante d’une attaque d’araignées rouges ?

Lorsque les araignées rouges commencent à attaquer les plantes, il faut :


  1. Doucher avec de l’eau froide non calcaire le dessus et le dessous des feuilles ainsi que les tiges
  2. Recourir à un traitement naturel araignée rouge
  3. En hiver, enduire les branches des arbres infestés d’huile minérale
  4. Si cela ne suffit pas, recourir à un acaricide
  5. Couper et brûler les plantes trop atteintes  mais ne pas jeter les feuilles abîmées dans le compost 

    Comment se débarrasser des araignées rouges

    plante anti araignée rouge

    Prêle des champs

    plante anti araignée rouge

    Tanaisie

    Le traitement bio araignée rouge fonctionne assez bien, pour peu qu'on s'y prenne avant que le plant soit perdu.


    Voici comment utiliser un anti araignée rouge naturel pour la lutte biologique contre ces petits indésirables.

    • La lutte biologique utilise les coccinelles et le Phytoseiulus persimilis, un autre acarien prédateur pour éliminer les araignées rouges. Il disparaîtra dès que les araignées rouges seront exterminées.
    • À noter qu’au-delà de 30 °C, ils seront inactifs. La chrysope verte, ou « demoiselle aux yeux d’or », au stade de larve, s’attaque aux araignées rouges, mais aussi aux pucerons. Pour les attirer, plantez de la bourrache officinale, de l’aneth, du fenouil, ou de la carotte sauvage.
    • Huile essentielle de romarin diluée dans de l’eau et pulvérisée.
    • Décoction d’ail ou oignon à 30 % tous les 3 jours pendant durant une quinzaine de jours.
    • Décoction de prêle des champs (Equisetum arvense) : 250 g de prêle sèche dans 10 l d’eau, à bouillir 30 minutes, laisser refroidir, filtrer, stocker dans un endroit sombre et frais.

      Diluer la décoction à 20 % et ajouter quelques gouttes de savon noir. Pulvériser de la prêle tous les 3/4 jours jusqu’à ce qu’une amélioration apparaisse, en combinaison avec d’autres préparations.
    • La décoction de tanaisie agira en répulsif préventif, cependant elle n'est pas curative. Infuser dans de l’alcool, puis diluer à l’eau à 20 %.
    • Évitez d'utiliser de la terre de diatomée, vous feriez plus de mal aux prédateurs naturels des acariens qu'aux araignées rouges.
    • L'araignée rouge et le savon noir font mauvais ménage : elles glissent sur les feuilles.

     100% écolo

    Acaricide végétal Verlina

    Aux extraits Végétaux et huiles essentielles pures et naturelles. Efficace dès la première utilisation.
    Vaporisateur sans gaz propulseur.


    Si la lutte biologique n'y fait rien, l'acaricide chimique de prédilection contre les araignées rouges est le Dicofol qui agit sur les acariens à tous les stades de leur développement.

    Nos conseils et astuces anti araignées rouges

    • Les mauvaises herbes sont les habitats naturels des araignées rouges : retirez-les autant que possible.
    • Les araignées rouges attaquent de préférence par temps chaud et sec et détestent l’humidité : brumisez vos plantes d’intérieur ou arrosez-les en douchant le feuillage.
    • Elles se plaisent dans les serres et vérandas : surveillez ces endroits.
    • Installez sous le pot de vos plantes une coupelle de graviers humides pour faire barrière aux indésirables.
    • Évitez l’engrais qui contient de la potasse ou de l’azote.
    • Évitez l’emploi d’insecticides chimiques au jardin : vous avez besoin d’insectes prédateurs pour lutter contre ces petites terreurs.
    • Paillez les végétaux sensibles avec de la tonte de gazon.
    • Arrosez régulièrement les plantes en été, par temps sec.
    Facebook126
    Twitter84