Chenille processionnaire : toutes les solutions (2021)

La chenille processionnaire ou processionnaire du pin (Thaumetopoea Pityocampa, de son petit nom latin) est un insecte nuisible devenu fortement médiatisé ces dernières années. On en entend systématiquement parler au début de l’été.

Pour quelle raison un si rapide et soudain intérêt ? Tout simplement parce que sous son apparence clownesque et velue, elle est un danger pour la flore, les animaux et les êtres humains...

chenille processionnaire photo

Qu'est-ce qu'une chenille processionnaire ?

La chenille processionnaire doit son nom au fait qu’elle se déplace, avec ses semblables, en procession (file indienne).

processionnaire du pin

Comme toute chenille… ce n’en est pas une !

La chenille processionnaire est en réalité un papillon processionnaire : son état de chenille n’est qu’un stade du développement (larve) du futur lépidoptère (papillon) processionnaire du pin.

Cette chenille se nourrit principalement des aiguilles du pin, ce qui va exposer considérablement les arbres aux autres ravageurs de résineux, et constituer la première nuisance de cet insecte dans l’industrie forestière (et touristique, car les maladies du pin nuisent au paysage).

Seconde nuisance importance et beaucoup plus dangereuse  : les soies de ces chenilles créent d’importantes réactions toxiques de contact aux personnes, enfants ou animaux qui les touchent.

De l’inflammation à l’œdème et au choc anaphylactique chez les humains ou aux lésions gangréneuses entraînant l'amputation ou l'euthanasie chez le chien, les risques pour la santé sont très importants, que ce soit par contact, inhalation ou ingestion.

Le cycle de vie du papillon processionnaire

chenille processionnaire papillo
  • 1
    Les papillons processionnaires (qui ressemblent à des papillons de nuit, gris et velus, un peu épais) pondent leurs œufs au cours de l’été sur les aiguilles de pins, sapins et cèdres.
  • 2
    Environ 1 mois et demi après la ponte, les œufs éclosent et les chenilles en sortent, avant de connaître une série de mues (5), jusqu’à leur dernière taille à ce stade, qui sera de 4 cm environ. 
  • 3
    Pendant leurs mues, elles se nourrissent donc d’aiguilles et assurent leur déplacement en groupes de plusieurs spécimens.
  • 4
    Les chenilles construisent ensuite à leur tour des nids (vers novembre) en général à la cime de ces mêmes arbres. Elles « hibernent » ainsi jusqu’au début du printemps.
  • 5
    Elles finissent par s’enfouir sous terre et se blottir dans un cocon de soie individuel, dans lequel les chenilles vont se transformer en chrysalides, puis en papillons qu sortiront de terre durant l'été.

Où vit la chenille processionnaire

La chenille processionnaire du pin se loge et se nourrit dans les arbres résineux comme les pins et les cèdres. Elles vont dévorer leurs aiguilles et suffisamment les affaiblir et ralentir leur croissance pour que d’autres nuisibles ou maladies fassent leur apparition autour de ces arbres.

C'est là qu'on trouve leur nid ou cocon de soie, semblable à celui des araignées.

nid chenille processionnaire pin

La chenille processionnaire est originaire de l’Europe méditerranéenne, depuis laquelle elle a gagné le nord avec le commerce de bois et de plantes.

On la trouve en France métropolitaine depuis les années 1960 ou elle ne fait que s’étendre, à l’exception pour le moment d’une petite zone Nord-Est. Comme nombre d’invasions par des insectes, le réchauffement climatique et l’activité commerciale (ici, le transport de bois, de terre et l’exploitation forestière) ont largement aidé cette expansion géographique.

Les forêts de résineux (de pins en particulier) sont généralement leur principal biotope, mais elles gagnent peu à peu les zones périurbaines...

Comment reconnaître une chenille processionnaire ?

La larve du papillon processionnaire (la chenille processionnaire) mesure jusqu’à 4 centimètres.

Elle est de couleur brun foncé avec des taches rouges sur le dessus et les côtés. Le dessous de la chenille est plutôt jaune. Typiquement, son corps est recouvert de soies (poils) très urticantes.

Elle se déplace en file indienne.

Le papillon ne vit pas plus d'une nuit et il est gris avec des taches blanches et des motifs noirs.

Pourquoi cette façon de marcher en file indienne ?

Quand les chenilles processionnaires descendent-elles ? Au printemps, la colonie de chenilles quitte son abri et descend pour atteindre le sol. Soit pour se nourrir et aller chercher le soleil, soit pour chercher un site dans le sol pour s'enterrer et construire des cocons individuels pour se transformer en chrysalides.

La colonie peut quitter son nid et parcourir une distance allant jusqu'à 40 mètres.

Pour retrouver son chemin, elle se déplace en procession de deux façons :

  • en file indienne, les chenilles restent collées les unes aux autres, formant une longue file qui suit une femelle en tête du cortège.
  • en file indienne, la procession suit un fil de soie qui la relie au nid.

C'est bien souvent cette procession amusante et inattendue qui attire l'attention...

Des enfants ou des adultes curieux qui trouvent un nid et le touchent ou sont attirés par la procession et essaie de la briser sont le plus souvent les victimes.

Comment repérer la chenille processionnaire

Inspectez votre jardin au printemps, surtout si vous avez des pins sur votre terrain. Surveillez les alentours de ces arbres. Si vous repérez un nid dans un arbre, ne le secouez surtout pas, au risque de vous retrouvez avec des chenilles vous tombant dessus. Faites plutôt appel à un professionnel.

Ne pas confondre la chenille processionnaire

Attention à ne pas confondre la processionnaire du pin avec la processionnaire du chêne ou la chenille du buis.

chenille processionnaire chêne

Processionnaire du chêne

(Thaumetopoea Processionea)

Plus petite, cette chenille se déplace également en file indienne, mais se nourrit surtout de chênes et de noyers.

Elle est également urticante et peut engendrer des réactions allergiques, mais toutefois moins graves.

Chenille du buis/Pyrale du buis

(Cydalima Perspectalis)

Un lépidoptère originaire d’Extrême-Orient et devenu invasif.

Sa chenille consomme les feuilles de buis et provoque de lourds dégâts dans les buis d’ornement et sauvages dans toute l’Europe.

L'espèce figure sur la liste de l’Organisation Européenne et Méditerranéenne pour la Protection des Plantes.

Elle n’est toutefois pas dangereuse pour l’homme ou l’animal.

Les zones à risque en France

La chenille processionnaire du pin a colonisé une grande partie du territoire et envahi bon nombre de forêts françaises.

Ci-dessous, les départements en couleur sont ceux qui sont concernés par l'invasion de la chenille processionnaire. Les données datent de 2013.

carte chenille processionnaire

Source : Ministère de l'Agriculture.

Quels sont les dangers de la chenille processionnaire ?

Les arbres résineux sont les premières victimes de la chenille processionnaire, qui en vient à bout en quelques mois.

dégâts chenille arbre

Selon l’essence ou le type de végétal, les répercussions d’une invasion de chenilles sont variables. Défoliation et défloraison étant les plus courantes.

En cas de défoliation totale, l’arbre perdra sa croissance annuelle, mais ne devrait pas mourir pour autant. Il est toutefois plus exposé aux autres nuisibles et perd ses protections naturelles. C’est alors l’enchaînement des ravageurs qui pourrait tuer l’arbre.

La chenille processionnaire est-elle dangereuse pour l'homme ?

Les soies qui sont nombreuses (elles se comptent par milliers) sur le corps de la chenille processionnaire sont des micropoils urticants.

Lorsque pour une raison ou une autre la chenille est menacée, elle les projette autour d’elle comme autant de petits dards extrêmement urticants qui libèrent au contact de la peau une toxine source de graves réactions.

On parle à tort d'allergie à la chenille processionnaire, mais il s'agit en fait d'une réaction toxique !

Les zones les plus exposées sont aussi les plus sensibles : visage, cou, mains. Les poils peuvent pénétrer dans la peau, les voies respiratoires (poumons, bronches, trachée, nez) et même les yeux.

Les cas médicaux les plus fréquents chez l’homme sont de graves brûlures oculaires. Si les yeux sont atteints, il faut faire retirer les poils immédiatement et un à un, afin de ne pas risquer une atteinte ophtalmique. Même après retrait, les poils dans les yeux peuvent causer des glaucomes et cataractes. Rendez-vous directement aux urgences ophtalmiques.

Les symptômes apparaissent dans les 8 heures suite à une exposition aux poils urticants. Les poils se dispersent facilement sur le corps avec la sueur, les vêtements, le frottement, le grattage...

Symptômes d’une « piqûre » de chenille processionnaire chez l'homme :

  • Éruption douloureuse sur les parties découvertes du corps.
  • Démangeaisons sévères.
  • Conjonctivite (yeux rouges, douloureux et larmoyants).
  • Irritation respiratoire avec éternuements, maux de gorge, difficultés à déglutir et difficultés respiratoires.
  • Inflammation des muqueuses de la bouche et des intestins : hypersalivation, vomissements et douleurs abdominales.

Plus les contacts seront répétés plus la gravité des symptômes sera importante.

Les précautions à prendre

  • Évitez de vous promener dans les forêts de résineux en été, en particulier si vous apercevez des pièges sur les arbres.
  • Les poils déposés sur les vêtements restent urticants : retirez les soigneusement avec de la bande collante.
  • Si vous vivez à proximité d’une zone infestée, ne laissez pas sécher votre linge en extérieur.
  • Les poils se déplacent avec la sueur, le grattage, le frottage et les vêtements. Ne touchez pas, ne frottez pas : rincez.

Le saviez-vous ?

Au 17e siècle, les animaux ayant attaqué des hommes se voyaient encourir un procès pour crime ! Les chenilles en faisaient partie.

L’église ordonnait même aux paysans qui s’occupaient de vignes infestées de les abandonner, sous peine d’être excommuniés. La première ordonnance concernant l’échenillage fut mise en place en février 1732. Une amende de 30 livres attendait les propriétaires qui ne voulaient pas se plier aux règles.

Comment soulager les démangeaisons dues à une chenille processionnaire

Suite à un contact avec la peau

  • Retirer les vêtements. Faire attention en les manipulant et les laver à la plus haute température possible. Les passer aussi au sèche-linge.
  • Nettoyer la peau à l'eau et au savon.
  • Ôter les poils urticants en s'aidant de papier collant.
  • Consulter un médecin si les démangeaisons persistent. La prise d'un antihistaminique sera nécessaire.

Suite à un contact avec les yeux

  • Mieux vaut consulter un ophtalmologue qui procédera à un nettoyage des yeux.
  • Le spécialiste retirera les éventuels poils urticants.
  • Une chirurgie est nécessaire si des poils sont logés trop profondément.

Suite à une ingestion

  • Retirer les poils dans la bouche.
  • Boire beaucoup.
  • Une endoscopie (sous anesthésie générale) est généralement nécessaire pour ôter les poils logés dans la bouche, la gorge ou l'œsophage...

Suite à un contact avec les voies respiratoires

  • Consultez un médecin : il prescrira des antihistaminiques ou des corticoïdes.

Le danger de la chenille processionnaire pour les animaux

Attirés par leur curiosité naturelle, les animaux comme les chiens, les chats ou les chevaux vont approcher leur truffe de trop près. De plus, les poils urticants des chenilles se propage facilement par dispersion (vent, tonte de pelouse, etc.). Le contact des animaux avec des poils de chenilles processionnaires n'est pas obligatoirement direct. Soyez donc très vigilants avec vos animaux si vous êtes dans une région infestée.

Une fois couverts de poils urticants, un animal va tenter de se lécher pour retirer la source de ses démangeaisons importantes sur la truffe et autour des yeux bien souvent (les coussinets sont également souvent touchés). Seule la cortisone peut soulager les symptômes de démangeaison.

chenille processionnaire chien

Comment savoir si mon chien ou mon chat a touché une chenille processionnaire ?

Cela va entraîner de graves lésions sur la langue. Elle devient violette et un bout peut tomber. Sans traitement rapide, les lésions vont se nécroser et cela entraînera une série de troubles de l’alimentation et de pathologies.

Lorsqu’ils touchent les muqueuses, les poils vont entraîner une possible gangrène et une gêne respiratoire. La nécrose engendre généralement un pronostic pessimiste et les chiens sont bien souvent euthanasiés s'ils ne sont pas pris en charge suffisamment tôt.

Si malgré le traitement, la nécrose s'installe, l’amputation de la langue et l’euthanasie en fin de recours doivent être envisagées.

Symptômes chez le chien ou le chat

  • Hypersalivation
  • Gonflement de la langue et tuméfaction
  • Démangeaisons importantes

Soigner un chien ou un chat qui a été en contact avec des chenilles processionnaires

  • 1
    Lui rincer longuement et abondamment la langue et la gueule avec de l’eau propre en douche.
  • 2
    Ne surtout pas toucher ou frotter : briser les poils accélère la libération des toxines !
  • 3
    Conduisez rapidement votre animal chez le vétérinaire et empêchez-le de se lécher ou de se frotter.

Comment se débarrasser des chenilles processionnaires ?

Voici les principales méthodes et pièges pour venir à bout (ou limiter) les invasions de chenilles processionnaires du pin et du chêne dans nos parcs et jardins.

La lutte mécanique

Dans le cas d'attaques de faible ampleur, il est conseillé de couper les branches de végétaux infestés ou l'arbre dans son entier. Il convient de faire attention et de se protéger conte les risques d'urtication et de brûler ensuite les végétaux.

Le piège à chenilles processionnaires

ecopiege chenille

Le piège à chenille processionnaire est un système de collier à arbre avec sac et gouttière : les chenilles qui descendent de l’arbre s’enfilent dans la gouttière et sont emprisonnées dans le sac, qui est ensuite brûlé.

On peut également recourir à un piège à chenilles processionnaires composé de phéromones sexuelles de synthèse utilisées comme appâts et placé dans les pins. C’est généralement une opération de piégeage de masse dans le bassin méditerranéen. C'est également à ce jour la solution la plus efficace.

Les pièges du commerce n’utilisent généralement pas de phéromones sexuelles. Les pièges les plus faciles à trouver pour un particulier sont les pièges à glu. On les place sur le tronc, ce qui empêche les chenilles de remonter après la procession. Ce type de piège ne fonctionne qu’en cas de présence modérée de chenilles, mais ne suffira pas dans un massif infesté.

Quand poser des pièges à chenilles processionnaires ? Veillez à poser vos pièges sans attendre et dès que vous remarquez la présence de nid (cocon de soir blanche) près de la cime des arbres. La pose doit se faire avant les processions de printemps (avant les mois d'avril et mai).

Comment fabriquer un piège à chenilles processionnaires ?

Il est possible de fabriquer soi-même un piège pour capter les chenilles processionnaires à leur descente de leur nid au printemps. 

Pour vous aider, consultez le tutoriel de l'association La sentinelle de l'estuaire.

Les oiseaux, prédateurs naturels

Quel prédateur mange les chenilles processionnaires ? Selon le stade du cycle de vie (œuf, larve, chrysalide ou papillon), les processionnaires ont plusieurs ennemis naturels : champignons, insectes prédateurs, parasites, oiseaux insectivores, rongeurs…

Les mésanges, le coucou et la huppe fasciée ainsi que les chauves-souris en sont particulièrement friands.

On peut poser des nichoirs à mésanges pour encourager le travail des prédateurs pour une régulation biologique.

L'échenillage

L’échenillage est l’équivalent de la désinsectisation dans un jardin, parc ou petit espace.

Il s’agit de détruire les nids et les œufs à l’aide d’outils spécifiques et de les brûler en évitant tout contact et prolifération.  On coupe généralement les branches sur lesquels ils sont installés.

On utilise pour cela un échenilloir, une grande pince munie de lame coupante pour sectionner les branches sur lesquelles sont installés les nids.

Pulvérisation d'insecticides et biotoxines

Les traitements insecticides sont à base de benzoylurées (le diflubenzuron). Il agit par ingestion en perturbant le processus de développement des chenilles.

Ce moyen n’est en rien écologique puisqu’il va également éliminer d’autres insectes, dont des prédateurs naturels de la chenille processionnaire. 

On recoure alors aux biotoxines : une bactérie biotoxique pulvérisée sur les aiguilles des pins en milieu forestier pour éliminer les larves.

Le bouleau comme répulsif

Des études récentes ont également conclu que le bouleau a un effet répulsif sur la chenille/le papillon processionnaire.

Comment tuer les chenilles processionnaires au sol ?

Si vous êtes littéralement infesté et qu'aucun traitement n'y fait, et que vous ne parvenez pas à trouver le nid, le plus simple serait de profiter de la procession pour vous débarrasser des chenilles processionnaires, lorsqu'elles sont au sol.

  • Ne les touchez et ne les déplacez pas sans pince ni équipement de protection (masque, gants,  combinaison jetable).
  • Saisissez-vous, avec un outil et toutes les précautions de rigueur, des chenilles et placez-les dans un sac en papier. Incinérez-les sur place, à l'endroit ou elles ont probablement projeté leurs soies sur le sol.
  • Attention toutefois, même morte (avant incinération) une chenille reste urticante.

Certaines entreprises spécialisées seront en mesure d'intervenir pour vous débarrasser des chenilles processionnaires. N'hésitez pas à faire appel à des professionnels compétents.

Éviter l'invasion de chenilles processionnaires

La meilleure des solutions est une prévention anti chenille attentive et l'utilisation d'anti chenille naturels. Le repérage des nids/cocons est la méthode de lutte la plus efficace contre la chenille processionnaire.

Intervenez avec les outils et précautions qui conviennent (ne touchez jamais un nid ou un cocon, ni une chenille à mains nues). Il vous faut des instruments de préhension et des protections.

Si vous apercevez la présence de ces chenilles sur un terrain public, informez directement les services communaux.

Il n'existe pas actuellement de réglementation nationale de lutte obligatoire et l'obligation du propriétaire d'intervenir sur les chenilles processionnaires n'est pas fondée. Vous devrez donc intervenir vous-même.

Les traitements sont à renouveler chaque année si vous êtes dans une région infestée. En effet, même si vous arrivez à vous débarrasser des individus vivants, les arbres peuvent être ré infestés par des papillons venant des alentours. Le papillon mâle peut parcourir jusqu'à 40 km et la femelle 3 km.

Voici quelques méthodes naturelles de traitement anti chenille du buis, du pin et processionnaires du chêne.

  • Produit anti chenille à base de biotoxine (Bacillus Thurengiensi), comme pour traiter la pyrale du buis.
  • Infusion d’ail écrasé dans un peu d'eau avec un peu de lait, à pulvériser.
  • La terre de diatomée est un anti chenille naturel et efficace à saupoudrer.
  • L'écopiège collier est une bonne solution si votre voisinnage fait de même.
  • Un échenilloir vous permettra de saisir le nid sans risque.
  • Du savon noir dilué dans un peu d'eau pulvérisé sur les jeunes arbres est connu comme répulsif à chenilles et pucerons.
  • Les oiseaux sont fort utiles : installez nichoirs, cabanes à oiseaux et mangeoires dans votre jardin.
  • Des bandes de glu à la base des troncs des arbres à la fin de l’hiver devraient vous préserver de toute invasion.