La tique : traitement et précautions à prendre

Maladie de Lyme, Encéphalite à tique, Piroplasmose du chien... Le nombre de cas explose à mesure que la tique envahit à une vitesse redoutable l'ensemble de l'hémisphère Nord. La tique est le vecteur de maladies humaines et animales le plus répandu en Europe. Et ce n'est que le début....

tique gorgée de sang

Mieux connaître la tique

La tique, ou Ixodia, est un arachnide acarien comptant pas moins de 900 espèces différentes, qui varient en tailles et couleurs.

Les tiques sont cependant toutes faites de la même façon : un abdomen rond non segmenté avec 8 pattes et une tête armée d’un rostre. La tique la plus commune en Europe, qui s’en prend aux humains et aux animaux, est Ixodes ricinus.

Évolution de la tique selon les 4 stades de son développement

Source : Santé Publique France

La tique est un ectoparasite : un parasite externe, qui perce la peau de ses hôtes pour se nourrir de leur sang (la tique est exclusivement hématophage, mâles compris). Certaines tiques sont capables de percer la peau d’un rhinocéros ou d’une tortue !

Plus la tique est grosse, plus elle est engorgée de sang : elle peut ingurgiter jusqu’à plus de 600 fois son poids en sang et pondre ainsi des centaines de milliers d’œufs de tiques.

Elles ne se détachent de leur hôte d’elle-même qu’une fois qu’elles sont pleinement engorgées. Le repas peut durer ainsi jusqu’à 1 semaine.

Les tiques dures sont celles qui mordent les animaux domestiques et les humains et qui sont responsables des maladies qui infestent les troupeaux et la faune des forêts. Elles sont considérées comme des vecteurs en pleine expansion.

Une tique a une durée de vie et un cycle de développement qui s'étale sur plusieurs années : en  moyenne entre 2 et 4 ans. Une tique passe par stades évolutifs (œuf, larve, nymphe, adulte). La tique passe la majeure partie de sa vie au sol, mais doit trouver un hôte mammifère au troisième stade de son développement (pendant quelques semaines).

cycle de développement tique

Source : Santé Publique France

On les retrouve essentiellement dans la végétation à ciel ouvert et parfois dans les granges (sachant que la durée de vie d’une tique dans une maison est d’environ 3 ans) ou des nids, terriers, grottes, étables... Les points d’eau, zones d’ombre et les lieux de passages habituels de la faune leur sont particulièrement propices. Les tiques aiment les zones boisées et humides, les prairies avec des hautes herbes, les parcs et les jardins...

La technique de chasse de la tique

Elle se juche au sommet d’un brin d’herbe et attend qu’un hôte veuille bien passer à sa portée. Elle le détecte grâce au gaz carbonique (CO2), aux hormones, à la température et aux vibrations qu’il dégage. La tique se plante ensuite dans la peau de sa proie grâce à des chélicères dotés de dents qui lacèrent l’épiderme, aidés par la salive perforante de la tique. 

Une fois ancrée dans la peau de son hôte, la prise de la tique résiste durablement aux lavages, frottages, grattages des cerfs ou sangliers qui tentent ainsi de s’en débarrasser. Elle est aidée en cela par de fines griffes qui lui permettent de se stabiliser, une poche qui se forme au bout de son rostre, et une sorte de colle qu’elle sécrète et qui la fixe à l’épiderme de sa victime.

La tique va puiser dans les micros vaisseaux sanguins et aspirer le sang tout en injectant sa salive qui contient des molécules qui affaiblissent l’immunité de l’hôte et anesthésient son système nerveux. À ceci près que les personnes qui ont développé une allergie à leur salive font immédiatement une réaction pouvant aller jusqu’au choc anaphylactique.

la tique et ses proies naturelles

Tique asiatique et fake news

Tous les ans, à la période du printemps et du regain d’intérêt des activités de plein air, revient la rumeur de l’invasion d’une terrible tique asiatique. Il s’agit en réalité d’une fake news ou hoax, partie des États-Unis en 2018.

Il existe bien des tiques asiatiques (comme il s’en trouve partout dans le monde), mais celles-ci ne sont ni invasives ni particulièrement agressives ou endémiques... du moins pas plus que les autres tiques, qui sont, elles, un vrai sujet de préoccupation.

Où trouve-t-on des tiques ?

Sans la moindre hésitation, on peut dire aujourd'hui que la tique a conquis tout l'hémisphère Nord de la planète...

carte tique

Même s’il existe des espèces de tiques adaptées aux conditions arides du désert, les tiques responsables de la Maladie de Lyme se sont déplacées géographiquement ces 30 dernières années.

Elles sont désormais plus nombreuses et mieux réparties dans tout l’hémisphère Nord (Amérique et Europe essentiellement). On remarque également qu’elles sont plus audacieuses dans leur façon de chasser et viendraient davantage à la rencontre de leurs proies...

Parmi les causes de l’explosion de la population de tiques dans l’hémisphère Nord :

  • La survie hivernale des tiques
  • La raréfaction des prédateurs (oiseaux, reptiles...) et champignons entomopathogènes
  • Les modifications paysagères : déforestation, cultures céréalières en lisière
  • L’augmentation de chênaies et glandaies qui favorisent le gibier donc les rassemblements de tiques (rongeurs, sangliers et cervidés)
  • L’augmentation des rongeurs et de la faune forestière dans les réserves de chasse : les zones de pullulation de tiques correspondent souvent à des zones où les grands prédateurs (loups, ours, lynx...) ont disparu et où le grand gibier est présent (élevage ou réserves de chasse)…

Cette pullulation des tiques est en rapport direct avec l’augmentation spectaculaire des cas d’encéphalite à tique et de Maladie de Lyme depuis 1995.

Carte de France de l'incidence de la maladie de Lyme

Source : Santé Publique France

Comment lutter contre la prolifération de tiques chez vous ?

  • Tondez l'herbe régulièrement
  • Éliminez les feuilles mortes
  • Combler les creux et interstices dans les planchers, les murs et les cabanes de jardin ou ateliers, granges, etc. 
  • Traitez et nettoyez régulièrement vos niches, enclos et poulaillers
  • Empêchez l’installation de rongeurs
  • Laissez 1 ou 2 poules vaquer librement 

Qui mange la tique ?

Les prédateurs de la tique sont les lézards, les musaraignes, les hérissons, les taupes, certains oiseaux, des araignées...

Quels sont les dangers liés à la tique ?

Comme le moustique, la tique mord et se nourrit grâce à un rostre buccal, par lequel elle peut transmettre des pathogènes, parasites, maladies, virus, bactéries et plus rarement des neurotoxines. Les parasites qu’elles sont susceptibles de transmettre sont généralement contractés lors d’un repas pris sur un ongulé.

maladie tique

Les tiques sont des agents vecteurs de nombreuses pathologies humaines et animales. Les plus courantes des maladies liées aux tiques chez l’homme sont la Maladie de Lyme et l’Encéphalite à tique.

On estime à l’heure actuelle que 1 tique sur 3 est potentiellement vectrice de la Maladie de Lyme !

Les tiques peuvent également transmettre aux humains :

  • La Peste porcine africaine
  • Le Virus du Nil occidental
  • Les Rickettsioses (dont la Fièvre boutonneuse méditerranéenne et le Typhus)
  • Les Anaplasmoses
  • La Coxiellose
  • La Babesiose
  • La Bartonellose
  • Les Franciselloses
  • La Leishmaniose
  • L’Ehrlichiose ou Cowdriose
  • Diverses viroses, dues à des virus ou arbovirus

Mais les morsures de tiques peuvent également occasionner des chocs anaphylactiques et allergies sévères.

On sait des tiques qu’elles sont un vecteur de maladies très puissant et l’intégralité des pathogènes qu’elles peuvent transmettre n’est pas encore connue. Des chercheurs ont récemment révélé que 50 % des fièvres postérieures à une morsure de tiques sont inexpliquées.

Les tiques seraient également en partie responsables de la chute de population dans les oiseaux sauvages de nos campagnes, en raison d’une maladie aviaire qu’elles transmettraient.

Elles ont également été identifiées comme origine de la décimation d’élevages entiers par transmission de parasites (volailles, porcs, cervidés...).

Qu'est-ce que la maladie de Lyme ?

Aussi appelée borréliose de Lyme, la maladie de Lyme est transmise par une piqûre de tique. Elle est souvent sans symptôme, mais peut aussi entraîner une paralysie partielle des membres et des douleurs articulaires invalidantes.

La tique du chien

photo bouton tique chien

Comme chez les humains, les animaux domestiques ou d’élevage peuvent donc contracter des maladies suite à une piqûre de tique.

La tique du chien et la tique du chat sont des vecteurs de maladies répandus chez nos animaux de compagnie. Cela malgré que, contrairement à la tique de l’humain, il existe des antiparasitaires et anti tiques chien et chat.

Les animaux peuvent contracter leur propre forme de maladie de Lyme, mais la maladie à tique qui les concerne est essentiellement  la Piroplasmose (ou Babésiose), un parasite qui touche chiens, chevaux et bovins.

Il se loge dans les globules rouges du chien qu’il détruit et engendre anémie et jaunisse avec de la fièvre. Puis la bilirubine se propage dans les urines et le sang. La piroplasmose est une maladie potentiellement mortelle, si elle n’est pas prise en charge suffisamment tôt ou si l’animal malade a un système immunitaire fragile, ou qu’il est âgé.

Comment réagir si votre chien est piqué par une tique

  • Inspectez votre animal au retour de promenade.  Particulièrement les oreilles (intérieur et extérieur), les pattes, le poitrail, l’aine ou les plis de la peau.
  • Retirez la tique avec un tire-tique.
  • Désinfectez le bouton de tique.
  • Douchez votre chien avec une solution acaricide.
  • Surveillez les signes symptomatiques

Chien, chat : des anti tiques et un vaccin disponibles

Les infestations à tique sont importantes et de plus en plus fréquentes pour les animaux sauvages et domestiques. Ce qui est pourtant évitable grâce à plusieurs outils de prévention vétérinaire :

  • collier anti parasitaire (anti puces et tiques)
  • vaccin du chien
  • pipettes et comprimés mensuels ou trimestriels chat et chien
  • sprays répulsifs
  • huiles protectrices
  • etc.

Demandez conseil à votre vétérinaire.

Comment éviter une piqûre de tique ?

L'attitude la plus efficace pour éviter tout risque est de ne pas fréquenter les zones à risque. Néanmoins, différents répulsifs peuvent être utilisés pour repousser les tiques et éviter ainsi les piqûres.

  • Les répulsifs cutanés à base de produits chimiques (le DEET, l'IR35/35 ou le KBR 3023 ou picaridine) ou de composés naturels comme le PMD extrait de l’eucalyptus Corymbia citriodora.
  • Les répulsifs cutanés à base d'huiles essentielles : ils sont peu recommandés, car très volatiles donc efficaces seulement très peu de temps. Leur application doit être renouvelée toutes les 20 minutes minimum. 
  • Les répulsifs à vaporiser sur les vêtements :  à base de perméthrine (pyréthrinoïde) mais toxique pour le monde aquatique et les chats notamment.

Comment on attrape une tique ?

Le simple fait de se promener dans un bois ou dans des herbes hautes vous fait courir un risque de piqûre de tique.

Que faire en cas de piqûre de tique ?

En cas de morsure de tique, vous devez retirer au plus vite toute tique découverte sur votre peau, celle de vos enfants ou de votre animal domestique. Plus la tique reste longtemps accrochée, plus le risque de transmission de pathogène est élevé.

photo piqure tique

Comment savoir si on a été piqué par une tique ?

Une piqûre de tique (on entend souvent morsure de tique) est vectrice de divers agents pathogènes, de sorte que les symptômes sont également variés.

Si la tique n’est plus présente, il est assez difficile de distinguer un bouton de tique : l’animal reste normalement accroché à son hôte, jusqu’à 1 semaine durant !

Les piqûres de tique se remarquent difficilement, car elles sont quasiment indolores : la tique injecte un anesthésiant. Une piqûre de tique ne gratte pas !

N’arrachez surtout pas la tique en tirant dessus. Le rostre pourrait se décrocher et la tête de la tique sous la peau rester fichée et créer un abcès.

Une rougeur ou une coloration de la peau peut être le signe d'une infection, mais ce n'est pas systématique. À l'inverse, l'absence de réaction cutanée ne signifie pas l'absence d'infection.

Après une sortie en forêt ou en campagne

Inspectez scrupuleusement vos vêtements et votre corps pour détecter une éventuelle piqûre de tique.

Dans tous les cas, si vous remarquez un des symptômes suivants, consultez un médecin :

  • Maux de tête
  • Paralysies
  • Érythème migrant
  • Symptômes grippaux

Un érythème migrant peut apparaître jusqu'à 30 jours après une piqûre de tique. Les personnes touchées ne font pas toujours la relation entre une piqûre et l'apparition de ce type de symptôme. Un traitement par antibiotique doit néanmoins être administré. Le pronostic de guérison est très bon si un traitement adapté est administré rapidement.

Comment enlever une tique ?

  • 1
    Il vous faut un tire-tique, pince à tique ou crochet à tique. Vous en trouverez en pharmacie, en animalerie ou dans la plupart des grandes surfaces avec rayon parapharmacie. Évitez d’utiliser une pince à épiler, vous pourriez sectionner la tête de la tique.
  • 2
    N’utilisez pas d’alcool ou d’éther pour essayer «  d’endormir » la tique : elle cracherait de la salive par mécanisme de défense.
  • 3
    Ne pressez surtout pas l’abdomen de la tique pendant l’opération : elle régurgiterait de la salive potentiellement pathogène.
  • 4
    Le tire tique permet de saisir la tique au plus proche de la peau, puis de tourner lentement et délicatement jusqu’à ce que la tique se décroche d’elle même. Ne tirez pas. Si vous tirez, les épines du rostre vont se ficher dans la peau. Tournez simplement, sans exercer de traction sur votre pince à tique.
  • 5
    Ensuite, pressez de chaque côté de la morsure ou utilisez un système d’aspiration (aspivenin ou seringue sans aiguille) pour retirer un peu de lymphe et soulager ainsi l’irritation, tout en retirant un peu de salive potentiellement pathogène.
  • 6
    Une fois la tique retirée, vous pouvez soit la garder pour l’envoyer à un laboratoire de recherche, soit la détruire (ne rejetez jamais une tique dans la nature ou dans la poubelle). Écrasez-la ou jetez-la au feu pour vous assurer qu’elle est bien détruite et ne risque pas de piquer de nouveau.
  • 7
    Désinfectez à l’endroit de la morsure avec un produit antiseptique.
  • 8
    Surveillez l’emplacement de la plaie pendant les 3 semaines qui suivent. Si vous avez affaire à une piqûre de tique qui gratte, ou une piqûre de tique avec rougeur, et en cas d’apparition d’un érythème migrant, ou de symptômes grippaux, consultez immédiatement votre médecin.
tire tique

Est-ce grave si la tête d'une tique reste sous la peau ?

Si la tête de la tique reste encore dans la peau, n'essayez surtout pas de la retirer à nouveau vous-même mais rendez-vous dans une pharmacie (ou chez le vétérinaire s'il s'agit de votre animal). Ne vous inquiétez pas, ce n'est pas grave et la tête finira par tomber.

Comment se protéger contre les tiques lors des promenades dans les champs, en forêt ou en montagne ?

  • Portez des vêtements longs qui couvrent le plus possible
  • Portez des vêtements clairs pour pouvoir localiser les tiques plus facilement
  • Portez des chaussures montantes fermées (des bottes) avec des chaussettes qui recouvrent le bas du pantalon : c’est le meilleur anti tique naturel
  • Utilisez des répulsifs tique adaptés
  • L’huile essentielle tique est l’huile d’eucalyptus citronné, qui a montré son efficacité pour les repousser
  • Débarrassez-vous des tiques présentes sur vos vêtements
  • Examinez toutes les parties du corps pour y dépister les tiques
  • Se doucher et se changer au retour
  • Inspectez attentivement vos animaux au retour d’une promenade

Quelle est la saison des tiques ?

Les tiques sont plus actives au printemps et à l'automne.

Pourquoi signaler la présence de tique en France ?

Comme le moustique, la tique est un insecte génétiquement riche, ce qui malheureusement la rend très adaptable aux modifications de son environnement ainsi qu’aux pesticides antiparasitaires et certains moyens de lutte biologique.

Le groupe Tiques et maladies à tiques a été créé en septembre 2004 au sein du REID (« Réseau écologie des interactions durables de l’INRA pour mieux étudier, les tiques et les pathogènes qu’elles véhiculent.

  • CiTique est un programme de recherche participative partenarial qui fait travailler ensemble, et à toutes les étapes du projet des citoyens et des chercheurs. Ce projet est porté par des équipes INRA, CPIE et ANSES. Le projet est soutenu par le ministère de la Santé dans le cadre du plan Lyme.
  • Depuis juillet 2017 une application smartphone et un site internet Signalement Tique ont vu le jour. Elle permet de signaler les tiques, de faire parvenir des spécimens aux chercheurs.
  • Les signalements des piqûres de tiques permet à CiTique de concevoir une carte des zones à risque sur le territoire français.

La tique, selon l'écrivain Patrick Süskind

“[…] comme la tique sur son arbre, à laquelle pourtant la vie n’a rien d’autre à offrir qu’une perpétuelle hibernation. La petite tique toute laide, qui donne à son corps couleur de plomb la forme d’une boule, afin d’exposer le moins de surface possible au monde extérieur ; qui rend sa peau dure et sans faille, pour ne rien laisser filtrer, pour qu’il ne transpire absolument rien d’elle au-dehors.


La tique, qui se fait délibérément petite et terne, pour que personne ne la voie et ne l’écrase. La tique solitaire, concentrée et cachée dans son arbre, aveugle, sourde et muette, tout occupée, pendant des années, à flairer sur des lieux à la ronde le sang des animaux qui passent et qu’elle n’atteindra jamais par ses propres moyens.


La tique pourrait se laisser tomber. Elle pourrait se laisser choir sur le sol de la forêt et, sur ses huit minuscules pattes, se traîner de quelques millimètres dans un sens ou dans l’autre pour se disposer à mourir sous une feuille, ce ne serait pas une perte, Dieu sait !


Mais la tique, butée, bornée, et répugnante, reste embusquée, et vit, et attend. Attend jusqu’à ce qu’un hasard extrêmement improbable lui amène le sang juste sous son arbre, sous la forme d’un animal.


Et c’est alors seulement qu’elle sort de sa réserve, se laisse tomber, se cramponne, mord et s’enfonce dans cette chair inconnue…”


(c) Patrick Süskind, Le Parfum : Histoire d’un meurtrier, Fayard, 1986, [ISBN 978-2-213-02710-4]