La Maladie de Lyme et la Borréliose Chronique de Lyme

photo tique maladie de lyme

Qu’est-ce que la Maladie de Lyme ?


La maladie de Lyme est à l’heure actuelle fréquente et en expansion dans l’Hémisphère nord de notre planète. Elle est transmise par la tique, qui peut également transmettre la méningo-encéphalite à tique.

 On retrouve les tiques en forêt ou prairie humide, en Europe et Amérique du Nord principalement. Ce vecteur, contrairement au moustique, ne fait pas de distinction quant à la morsure : mâles, femelles, nymphes ou adultes peuvent tous mordre.

La communauté scientifique débat de la possibilité que d’autres arthropodes hématophages, comme le taon ou le moustique, puissent être ou non vecteurs potentiels et occasionnels de la maladie de Lyme. La bactérie transmise peut également l’être par le pou.

Le risque de développer une maladie de Lyme après morsure de tique est de l’ordre de 1 à 5 %.

Une maladie qui explose en raison des bouleversements écologiques

prévention maladie de lyme

Depuis 1995, les cas de Maladie de Lyme ont littéralement explosé. On doit cette propagation à plusieurs choses : le réchauffement climatique et les hausses de température, des printemps plus précoces, le déboisement, les coupes rases et la réduction de la biodiversité, le recul des prédateurs…

La disparition des cervidés pousse également les tiques à se choisir un nouvel hôte accidentel : l’humain.

La mondialisation, le commerce et le tourisme internationaux jouent également un rôle. L’importation en France de NAC comme les écureuils et tamias qui sont relâchés dans la nature par des propriétaires peu scrupuleux, apportent également aux tiques et aux bactéries de nouvelles espèces-réservoir.

tique chevreuil humain

Les Borrelias

photo maladie de lyme

L’infection transmise par la tique n’est pas un virus, mais une bactérie, appelée Borrelia. D’où l’autre nom de la Maladie de Lyme : Borréliose de Lyme.

Les bactéries Borrelia font partie de la famille des spirochètes, nommés ainsi en raison de leur forme serpentine qui évoque une spirale. Il en existe une trentaine.

La proportion de tiques infectées par les borrélioses varie de 2 à 100 % des tiques selon la zone géographique. En France elle est d’environ 30 %.

De manière similaire aux parasites et virus chez le moustique, la bactérie se multiplie d’abord dans l’intestin moyen de la larve de tique et, grâce aux nutriments apportés par le repas de sang absorbé par la tique, la bactérie se développe et se déplace vers les glandes salivaires de la tique adulte. Elle sera alors injectée à l’hôte suivant (animal ou humain) qui hébergera à son tour la bactérie.

Elles atteignent ensuite les articulations (par voie sanguine), le système nerveux central et le cœur. Le système immunitaire humain élimine généralement la bactérie assez rapidement, mais elle peut rester en sommeil dans certains systèmes. 

Les animaux domestiques peuvent aussi être infectés, en particulier les chiens, les moutons, bovins et chevaux.

L’érythème migrant est la « marque » que les borrelias diffusent sous la peau à partir du point de morsure.

Dangerosité

Modérée – Peut être mortelle si elle touche le cœur
La Maladie Chronique de Lyme n’est pas officiellement reconnue par le corps médical, mais les séquelles durables sont douloureuses et parfois handicapantes.

Statut et Activité

Active - Première maladie vectorielle dans l’hémisphère Nord.

Cas déclarés

Principales épidémies enregistrées

  • USA
  • Autriche
  • Suisse
  • Slovénie
  • Scandinavie

Origines et zones à risques

carte maladie de lyme
  • Les borrélioses sont retracées jusqu’au 5e siècle apr. J.-C.. Elles sont également décrites en Europe à la fin du 19e. L’érythème migrant, la manifestation cutanée la plus symptomatique de la Maladie de Lyme, est identifié en 1909.
  • Mais la maladie de Lyme telle qu’on la connaît actuellement tient son nom de la ville de Lyme, dans le Connecticut (USA) où elle a été reconnue pour la première fois en 1977, tandis que deux mères de famille de cette petite ville alertent l’Université de Yale sur leurs enfants qui souffrent d’une forme d’arthrite rhumatoïde juvénile.
  • On fait alors le lien entre les morsures de tiques Ixodes et l’inoculation aux humains de bactéries Borrelia, qu’on isole dans le sang, la peau et la moelle épinière des malades.
  • Rien qu’aux USA, on signale depuis 30 000 cas chaque année.
  • En Europe, ce sont 65 000 cas par an, principalement en Slovénie et en Autriche. La Belgique signale 10 000 cas et la Suisse entre 200 et 600 par an. La France affiche de grandes différences dans la concentration géographique des cas de maladie de Lyme. Alors que le bassin méditerranéen n’en reporte presque aucun, il y a environ 1 cas pour 1000 dans l’Est du pays.

Les symptômes de la Maladie de Lyme

La maladie de Lyme a une grande diversité de symptômes et de gravité, car elle touche plusieurs organes (foie, poumons, cœur, intestin…) et plusieurs systèmes (articulations, muscles, peau, système nerveux…). Les organes où elle se loge et le type de Borrelia vont déterminer une grande partie des symptômes de la Maladie de Lyme :

- Borrelia burgdorferi déclenche surtout des douleurs rhumatismales.
- Borrelia garinii provoque surtout des problèmes neurologiques, on parle alors de Neuroboréliose.
- Borrelia afzelii provoque principalement des symptômes cutanés.
- Etc.

La maladie connaît trois phases, ou stades (la troisième phase fait l’objet d’un grand débat parmi le corps médical).

photo bouton maladie de lyme

Érythème migrant

1 – PHASE PRIMAIRE

3 à 30 jours après l’inoculation

  • Érythème migrant (30 % des cas)
    3 à 15 cm
    Indolore et sans prurit
    Disparaît en quelques jours
    Le point de morsure peut être évident ou non
    Sur les membres inférieurs, les bras, le bas du dos ou le tronc. Chez les enfants la tête est souvent visée.
  • Rares symptômes fébriles ou grippaux
paralysie faciale

Paralysie faciale périphérique

2 – PHASE SECONDAIRE

Plusieurs semaines ou mois après l’inoculation

Cette phase survient si l’érythème symptomatique n’a pas été repéré ou si le patient n’a pas fait l’objet d’une antibiothérapie. Les symptômes sont polymorphes selon le cas.

  • Troubles neurologiques
    La Neuroborréliose (symptômes neurologiques de la Maladie de Lyme) est présente dans 15 % des cas.
    Polynévrite avec infection
    Troubles sensitifs
    Douleurs nocturnes des nerfs crâniens
    Paralysie faciale périphérique ou bilatérale
    Méningites ou encéphalites aiguës
  • Troubles articulaires
    L’Arthrite de Lyme est ne touchent que 10 % des cas en Europe (contre 60 % aux États-Unis).
    Localisées sur une seule articulation (genou, épaule, coude)
    Épanchement de synovie
    Asthénie
  • Troubles cardiaques
    Rares (1 à 10 %)
    Palpitations
    Dyspnée
    Douleur thoracique
    Syncope ou même mort subite (principale cause de mortalité de la Maladie de Lyme)
    Troubles de la conduction et du rythme
    Asystolie
    Myopéricardite
    Cardiomyopathie dilatée
  • Troubles cutanés
    Rares (2 %)
    Lymphocytose
    Acrodermatite chronique atrophiante (ACA)
  • Troubles ophtalmiques
    Les symptômes aux yeux de la Maladie de Lyme sont rares (1 %)
    Conjonctivite
    Uvéite
    Kératite
maladie de lyme peau

A.C.A

3 – PHASE TERTIAIRE

Plusieurs mois ou années après l’inoculation

C’est la phase la plus sujette à débat au sein de la communauté scientifique, qui tarde à reconnaître ce qu’il convient d’appeler la Maladie de Lyne au stade 3, à savoir la Maladie chronique de Lyme.

  • Acrodermatite chronique atrophiante (ACA, ou maladie de Pick-Herxheimer) 
    Lymphocytose
    Sclérodermie
  • Douleurs
    Faiblesse musculaire
    Troubles moteurs
    Picotements dans les mains ou les pieds
  • Neuroborréliose tardive 
    Encéphalite 
    Troubles cognitifs
    Difficultés de concentration 
    État de fatigue

Traitement de la Maladie de Lyme

1. Diagnostic de la Maladie de Lyme

test maladie de lyme

Ce n’est qu’en phase secondaire qu’un diagnostic clinique et sérologique peut formellement confirmer le dépistage de la Maladie de Lyme, car la bactérie se retrouve dans le liquide céphalo-rachidien.

On peut confondre dans les premiers temps la Maladie de Lyme avec une encéphalite ou myélite virale, le syndrome de Guillain-Barré, une paralysie faciale, la sclérose en plaques, une polyarthrite rhumatoïde, une arthrite juvénile, une fibromyalgie ou fatigue chronique.

La prise de sang qui confirme la Maladie de Lyme avec certitude est une sérologie à deux niveaux, à partir seulement de la phase secondaire de l’infection. Le test ÉLISA est utilisé en première intention, il doit être confirmé par Western-Blot.

La PCR est un test de la Maladie de Lyme qui consiste à chercher la borréliose dans le liquide cérébro-spinal.

2. Traitement

Le protocole de traitement de la Maladie de Lyme va permettre de venir à bout des Borrelias dans l’organisme du malade et de traiter les symptômes.

En phase primaire ce sont les antibiotiques amoxicilline ou doxycycline qui sont prescrits durant 14 à 21 jours, dans les 72 heures après la piqûre idéalement.

Les infections traitées en phase primaire connaissent une guérison de la Maladie de Lyme dans plus de 90 % des cas par les antibiotiques .

En phase secondaire et tertiaire, on recourt à la ceftriaxone, pour une durée de 21 à 28 jours, éventuellement par intraveineuse.

Malheureusement, en phase tertiaire, l’antibiothérapie (qui ne peut pas être prescrite sur du très long terme) n’a aucun effet sur le syndrome post-Borréliose de Lyme (forme chronique de la maladie).

On recourt alors à une prise en charge multidisciplinaire pour soulager les symptômes (fatigue et douleurs chroniques, troubles dépressifs…) Cela passe par des antalgiques, antidépresseurs, thérapies comportementales, de la kinésithérapie ou de l’acupuncture.

Mise en garde

De nombreux malades un peu désespérés de trouver un traitement à leur Maladie de Lyme chronique ont malheureusement recours à des médecines alternatives, naturelles et pas toujours recommandées par le corps médical.

En France, le médicament de phyto thérapie Tic Tox du laboratoire Nutrivital (mélange d’huiles essentielles et de propolis) a été suspendu en 2012 par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (AFSSAPS), en raison de sa contenance en sauge officinale potentiellement toxique et en thuyone70. Il reste toutefois disponible à l’étranger pour ceux qui cherchent un traitement naturel à la Maladie de Lyme.

Certains médecins se prétendent par ailleurs « spécialistes de la maladie de Lyme » et leurs déclarations sont régulièrement remises en cause par le corps médical institutionnel.

Maladie chronique de Lyme, un « débat scientifique et social »

maladie de lyme chronique

Des associations Maladie de Lyme et des médecins et malades se battent pour faire reconnaître officiellement la « Maladie Chronique de Lyme », et par la même occasion faire valider le protocole thérapeutique d’une antibiothérapie de très longue durée. Ce que les médecins sont généralement récalcitrants à proposer.

Les défenseurs de la reconnaissance des symptômes tardifs de la Maladie de Lyme mettent en avant que la maladie est sous-diagnostiquée et sous-traitée.

La Haute Autorité Sanitaire (HAS), en France, fait de cette question non seulement un fait biomédical, mais aussi un fait social. Elle propose de maintenir le dialogue patients/médecins.


Récent historique du débat :

- En 2016, Matthias Lacoste entame en juin une grève de la faim pour alerter les autorités de santé et réclamer un « droit de guérir »
- Une centaine de médecins dont Christian Perronne (chef du service en infectiologie à l’hôpital de Garches) se plaint que l’expérience des malades n’est pas prise en compte par la HAS
- Un Plan national de lutte contre la Maladie de Lyme est présenté par Marisol Touraine, alors ministre des Affaires sociales et de la Santé.
- En 2018 les critiques portent sur le test sérologique jugé pas assez fiable et une sous-estimation du nombre des cas chroniques.
- L’Académie de Médecine rejette en bloc les critiques.
- La HAS publie de nouvelles recommandations de prise en charge de la borréliose de Lyme et distingue un « syndrome post-borréliose de Lyme » : « la/le symptomatologie/syndrome persistant(e) polymorphe après possible piqûre de tique » (SPPT). Ce compromis vise l’amélioration de la prise en charge des patients.
- L’Académie de médecine exprime clairement son désaccord.
- Un ensemble de sociétés savantes et professionnelles refusent de cautionner cette dénomination de SPPT.
- En 2019, le Sénat auditionne la HAS.
- L’INSERM est désigné pour piloter un débat sur le dépistage et la reconnaissance de la maladie.

3. Vaccin

Il n’existe pas, en 2019, de vaccin disponible pour les humains contre la Maladie de Lyme. Les recherches vaccinales cherchent à cibler les protéines de surface les plus constantes de la bactérie.

Un vaccin idéal devra être bien toléré, ne pas comporter de déterminant antigénique, et être utilisable chez l’enfant. La production d’un nouveau vaccin devrait se faire à la suite d’une demande concertée des acteurs de santé publique, afin de démontrer qu’il existe un besoin et un marché pour un tel vaccin.

Plusieurs candidats sont actuellement en phases d’étude ou de validation, notamment aux USA et en Autriche.

En revanche, des vaccins vétérinaires existent.

La Maladie de Lyme chez le chien/le chat

Les animaux de compagnie font partie des victimes potentielles de la tique, et de la Borréliose de Lyme. De fréquentes promenades en forêt, des membres plus au ras du sol et des herbes e la tendance de nos amis à 4 pattes à s’aventurer dans des feuillages denses les expose particulièrement aux morsures de tiques.

Les tiques peuvent transmettre aux chiens et chats la Maladie de Lyme et la piroplasmose canine.

  • Le symptôme le plus fréquent chez le chien/le chat est la claudication, associée aux douleurs dans les articulations.
  • Le chien/chat manifestera également un abattement et de la fièvre, voire des vomissements.
  • Comme chez l’homme, peuvent s’ensuivre des troubles cardiaques, articulaires, ou neurologiques graves.

Le vétérinaire se prononcera sur la base de la présence polysymptomatique. Une prise de sang pourra éventuellement confirmer la présence de l’agent pathogène ou la présence d’anticorps dirigés contre Borrelia burgdorferi. Une ponction articulaire peut également être réalisée.

Le traitement antibiotique de la Maladie de Lyme est long, éprouvant et cher. Comme chez l’homme, il n’est pas garanti que la maladie n’évoluera pas vers une forme chronique. En cas d’atteinte cardiaque, la maladie peut engendrer le décès de l’animal (le cœur du chien est beaucoup plus fragile).

maladie de lyme chien chat

Fort heureusement, en médecine vétérinaire, des préventions contre la Maladie de Lyme existent.

  • Les antiparasitaires externes : comprimés à avaler, pipettes à déposer sur la peau, colliers, sprays…
  • La vaccination : pour le chien seulement. Il n’existe pas encore de vaccin pour protéger le chat contre la Maladie de Lyme. La première injection vaccinale a lieu dès 12 semaines d’âge. Un rappel est effectué 3 à 5 semaines après, puis chaque année.

Comme chez l’humain, il est conseillé au retour de promenade de soigneusement inspecter le corps de votre animal et de le débarrasser au plus vite des ectoparasites à l’aide d’une pince à tiques, ou tire-tique.

question

FAQ sur le virus


La Maladie de Lyme est-elle mortelle ?


Oui elle peut l'être. Son taux de mortalité est très faible, mais dans certains cas la Maladie de Lyme peut effectivement être mortelle, en particulier sans accès à un protocole de traitement antibiotique. La mortalité concerne surtout les personnes fragiles avec des prédispositions cardiaques. Si la bactérie se loge dans le système cardiaque, elle peut entraîner des cardiomyopathies, syncopes ou morts subites.

Il faut savoir que la Maladie de Lyme est plus mortelle chez le chat, le chien ou le cheval que chez l’humain.

Après avoir été piqué par une tique, aucun érythème migrant n’est apparu. Cela veut-il dire que je ne suis pas atteint de la Maladie de Lyme ?


Non, absolument pas. L’érythème migrant est un signe probant, mais seules 30 % des personnes qui contractent la maladie ont un érythème visible. Si des symptômes apparaissent, consultez sans hésiter.

piqure tique

Au sujet de la transmission de la Maladie de Lyme : la Maladie de Lyme est elle contagieuse d’humain à humain ou de chien à humain ?


Non. Seule la morsure d’une tique infectée (ou d’un pou infecté par la borréliose) peut transmettre la Maladie à un humain. La morsure du chien ne le peut pas.


Comment signaler ou connaître la présence de tiques dans ma région ?


Une application pour Smartphone permet notamment à chaque citoyen de signaler les morsures de tiques : « Signalement Tiques».


Comment se protéger contre la tique ?

La prévention individuelle contre les morsures de tique :

  • Éviter les zones où les tiques sont abondantes du printemps à l’automne
  • Porter des vêtements longs et clairs pour pouvoir localiser les tiques plus facilement 
  •  Utiliser des répulsifs sur la peau et des insecticides sur les vêtements
  • Porter des chaussures montantes fermées et des chaussettes dont le haut recouvre le bas du pantalon
  • S’examiner soigneusement en rentrant de randonnée et extraire les tiques fixées sur la peau
  • Surveiller l’évolution des points de morsure et l’apparition de symptômes
  • Chez vous : coupez l’herbe, éliminez les feuilles mortes, bouchez les creux et interstices dans les planchers, inspectez les animaux au retour d’une sortie, traitez les lieux d’élevage avec des produits spécifiques, empêchez l’installation de rongeurs dans et aux abords de la maison.

Comment retirer une tique ?

pince à tique

Il est impératif de retirer sans attendre une tique fichée dans la peau, car le risque de contamination pathogène augmente avec la durée du contact. 


Utilisez un crochet à tiques vendu en pharmacie pour permet saisir la tique sans la comprimer puis retirez-la en tournant lentement jusqu'à ce qu'elle se décroche. Attention à ne pas l'arracher ou compresser son abdomen : elle pourrait régurgiter de la salive infectée. Évitez d'appliquer un produit pour 'l'endormir". En réaction de défense elle  risque de régurgiter sa salive.


Une fois la tique retirée, extrayez à l'endroit de la morsure une goutte de lymphe ou de sang et bien désinfecter.


Surveillez ensuite le point de morsure pendant au moins 3 semaines. Si un érythème migrant apparaît, ou la survenue d'un état grippal, consultez sans tarder !

Rappel : le site anti-moustique.net s'efforce de donner les meilleurs informations possibles sur des sujets médicaux. Cependant nous ne donnons pas de conseils médicaux. Un professionnel de santé est mieux à même de vous fournir un avis médical. Pour plus d’informations voir nos CGU.

En savoir plus sur le moustique :


Facebook126
Twitter84