Leishmaniose humaine et canine

ou Bouton de Jericho, Clou de Biskra, Bouton d’Alep, Kala-azar, Fièvre noire, Fièvre Dum-Dum, Espundia...

leishmaniose humaine

La Leishmaniose, ou plutôt les Leishmanioses (il existe 17 types de parasites, appelés leishmanias, et plusieurs formes de maladies) sont l’une des zoonoses les plus répandues.

Elles touchent tous les mammifères : humains, chiens, chats, rongeurs, primates...

Non soignée, la Leishmaniose est mortelle dans 95% des cas, en l’espace de quelques mois.

 En France métropolitaine, la plus courante des Leishmanioses est la Leishmania Infantum, dont souffrent principalement les chiens, et quelques humains.

On distingue 3 formes de Leishmaniose humaine, dont les niveaux de gravité sont ascendants :

  • 1
    La Leishmaniose cutanée : la forme de Leishmaniose la plus spontanément curable, avec de nombreux porteurs asymptomatiques ou subcliniques. Le parasite créé des lésions dans la peau, qui laissent des cicatrices plus ou moins profondes. Cette forme a tendance à être chronique.
  • 2
    La Leishmaniose tégumentaire (Leishmaniose cutanéo-muqueuse) : la forme la plus rare de la Leishmaniose. Le parasite gagne les muqueuses et crée des cavités dans le nez, la bouche, le palais et la sphère ORL, laissant souvent ses victimes défigurées.
  • 3
    La Leishmaniose viscérale : une forme sévère de la maladie, qui signifie que les parasites ont migré vers les organes vitaux (foie, rate).

Le phlébotome

Phlébotome

La Leishmaniose est transmise par une vingtaine de sous-espèces de moustiques qui agissent comme vecteurs. Mais l’une d’entre elles en particulier est responsable de transmettre la maladie : les phlébotomes (le moustique à Leishmaniose).

Ils ressemblent à de petits moustiques en apparence moins « menaçants » que le moustique Aedes par exemple, du fait de leur petit corps plus rond, pâle et velu, et de leur nature très discrète.


Leur vol est silencieux et on ne les remarque pas, car leurs attaques sont souvent nocturnes et rapides.

moustique Leishmaniose

« Phlébotome » figure dans la liste de jurons du Capitaine Haddock dans la bande dessinée Tintin.

Mais ne vous y trompez pas sur sa dangerosité, car le phlébotome est un vecteur de pathogènes capable de coloniser aussi bien les forêts tropicales, que les étendues arides, les arbres, les sols secs, les terriers, les grottes et cavernes… La démoustication de leurs nids est rendue très difficile par leur discrétion.

En plus de la Leishmaniose, les phlébotomes transmettent la Fièvre d’Oroya et la Fièvre Pappataci.

Dangerosité

Les Leishmanioses font plusieurs milliers de morts parmi les humains chaque année.

Il est difficile de donner une définition de la Leishmaniose tant ses formes sont polymorphes. C’est une maladie qui occasionnera des dommages proportionnels aux faiblesses immunitaires de son hôte. Les malades du VIH ou de la tuberculose auront des chances de développer les formes les plus dangereuses  : c’est pourquoi on parle d’un « parasite opportuniste ».

Dans ses formes les plus agressives, elle défigure ses hôtes.

leishmaniose infantum

Cycle de la Leishmaniose

cycle Leishmaniose
  • 1
    La femelle phlébotome absorbe la larve de leishmania en se nourrissant sur un mammifère réservoir (rongeur, chien, paresseux par exemple).
  • 2
    Dans son estomac le parasite se développe.
  • 3
    La Leishmaniose est transmise par la morsure du phlébotome qui injecte de la salive contaminée dans le système sanguin de sa victime.
  • 4
    Les larves qui atteignent la plaie de la morsure/piqûre sont absorbées par les cellules sanguines et se transforment en parasites adultes (leishmania). 
  • 5
    Les parasites se multiplient et atteignent différents tissus infectés (peau ou organes).
  • 6
    Les manifestations cliniques varient de Leishmaniose cutanée à Leishmaniose viscérale.

Statut et Activité de la maladie

Active(s) - Fréquente(s)

Cas déclarés

2 millions
de nouveaux cas humains / an,
dont 500 000
de Leishmaniose viscérale.

Principales épidémies enregistrées

  • Moyen-Orient (1​​​​917, 2003, 2008)
  • Sud de la France (régulièrement)
  • Iran (2008)
  • Syrie, Afghanistan
  • Maroc (régulièrement)

Origines de la Leishmaniose et zones à risque

Retours sur quelques dates marquantes de la maladie : 

  • En France, les Leishmanioses humaines et canines sont présentes dans la zone méditerranéenne depuis 1914. Les premiers cas autochtones de Leishmaniose viscérale humaine sont originaires de Monaco puis étendus aux Alpes-Maritimes et aux Bouches-du-Rhône (55 % des cas autochtones français).
  • Jusqu’aux années 1980, la Leishmaniose viscérale du sud de la France était principalement une maladie juvénile (d’où le nom de la souche française, Leishmania infantum). Avec l’émergence du VIH, le parasite opportuniste a gagné les patients adultes.
  • Lors de la Première Guerre mondiale, les cas de Leishmaniose cutanée sont fréquents, notamment au Moyen-Orient.
bouton de jericho leishmaniose
  • La Leishmaniose est également présente en Amérique centrale (jusqu’au Texas) et Amérique du Sud (surtout le Brésil et la Colombie).
  • L’Asie accueille également quelques cas, à l’exception de l’Asie du Sud Est. La majorité des cas mondiaux de Leishmaniose viscérale se rencontrent en Inde, au Bangladesh et au Népal.

L’Afrique de l’Est est une zone endémique importante :
Soudan, Éthiopie, Érythrée, Kenya, Ouganda et Somalie
(90 % des nouveaux cas humains annuels au niveau global).

L’Afrique du Nord dont le Maroc présente régulièrement des cas,
et subit une épidémie tous les 5 ans en moyenne.

  • Présente en Irak et lors des conflits armés du Golfe, les militaires ont surnommé la maladie « le furoncle de Bagdag ». Plus tard, des soldats ont été rapatriés d’Afghanistan pour des cas avérés.

La maladie n’existe pas en Australie ou en Océanie.

La carte 2019 de la leishmaniose concerne 98 pays dans lesquels la maladie est endémique.

Les symptômes de la Leishmaniose

C'est une maladie à évolution très lente. Les porteurs asymptomatiques et subcliniques (qui restent des porteurs-réservoirs) s’expliquent, en particulier dans le sud de la France, par l’hypothèse que cette population ait développé une sorte d’immunité au parasite.

Pour confirmer le diagnostic, on va devoir procéder à une ponction lombaire pour déceler la présence du parasite, ou rechercher au microscope des parasites au fond des ulcérations.

Autre complication pour le diagnostic de Leishmaniose : les manifestations apparaissent des mois après la piqûre de moustique.

Leishmaniose

Symptômes de la Leishmaniose cutanée :

  • Incubation 
    Jusqu'à 6 mois.
  • Fièvre 
    Fièvre modérée et irrégulière
  • État général
    Fatigue
    Pâleur extrême
  • Complications
    Ganglions
  • Séquelles
    Lésions cutanées ulcérées étendues développées au point de piqûre des phlébotomes (proches de celles de la lèpre) laissant des cicatrices particulièrement inesthétiques.
leishmaniose cutanée

Symptômes de la Leishmaniose viscérale et de la Leishmaniose tégumentaire :

leishmaniose viscérale
  • Atteinte des organes vitaux
    Chez les patients atteints de VIH ou les transplantés immunodéprimés, des ulcérations digestives ou pulmonaires.
    Hypertrophie du foie.
    Hypertrophie de la rate.
  • Lésions cutanées disséminées
    Lésions étendues aux muqueuses (bouche, narines, larynx et sphère ORL) prenant une forme métastatique, jusqu'à créer des cavités massives.
  • Réduction des globules rouges et blancs)

La leishmaniose chez le chien

leishmaniose chien

La maladie touche également nos animaux domestiques. La leishmaniose du chat et la leishmaniose du chien peuvent être très graves. Il est donc très important d’être attentif aux signes d’appel chez l’animal.

Les signes sont les suivants :

  • Amaigrissement progressif
  • Lésions cutanées (alopécie, dermatite sèche, exfoliative ou ulcéreuse) sur la truffe et les coussinets
  • Griffes anormalement longues
  • Gonflement des ganglions
  • Troubles ophtalmiques
  • Saignements de nez importants
  • Insuffisance rénale et tendance à boire et uriner beaucoup 

La Leishmaniose chez le chat

Même si les chats ont un meilleur système immunitaire que les chiens et des symptômes plus discrets, les vétérinaires pensent que les cas chez les chats sont largement sous-estimés et pourraient engendrer des résistances du parasite.

Traitement vétérinaire

Il s’agit d’une injection quotidienne de Glucantime par voie intramusculaire pendant un mois conjointement à des comprimés d’allopurinol ou miltéfosine à prendre par voie orale quotidiennement, et à vie !


Le traitement de la Leishmaniose chez le chien est incertain et le diagnostic vital peut être réservé. Des complications rénales sont possibles.

collier leishmaniose

Les colliers leishmaniose à base de deltaméthrine ont démontré une efficacité certaine. Garder un chien à l’intérieur de l’habitation la nuit permettra de réduire les risques.


Il existe depuis 2011 un vaccin Leishmaniose pour le chien (prix 90 € la première injection, 70 € les suivantes), qui divise par 4 le risque de contamination.

Traitement de la Leishmaniose

1. Traitement local

Le traitement de la Leishmaniose se fait par une combinaison d’antimoniés, d’amphotéricine B, en injection intramusculaire autour des lésions pendant 3 semaines. Les produits sont alternés pour éviter la formation d’une résistance du parasite.

Le dosage thérapeutique variera d’un patient à l’autre.

Mais le traitement a un prix, qui plus est élevé, ce qui représente un frein dans les pays en voie de développement.

2. Vaccin

Malheureusement pour l’homme, aucun vaccin n’existe. Les laboratoires et la communauté médicale préfèrent se concentrer sur la mise au point de médicaments d’immunothérapie (inoculation d’antigènes du parasite) pour stimuler le système immunitaire du malade à éliminer le parasite.

question

FAQ sur le virus

Mon chien est atteint de la Leishmaniose. Peut-il me contaminer ?


Non, pas directement. Uniquement si un même phlébotome se trouve dans les parages et vous pique après avoir piqué votre chien contaminé, à plusieurs jours de distance. Il faut impérativement un vecteur entre un porteur animal et un hôte humain. En revanche une contamination de chien à chien est possible, dans de très rares cas.


Quels sont les moyens pour se protéger contre la Leishmaniose ?

La prévention de la Leishmaniose combine la lutte contre les moustiques et en particulier les phlébotomes (sachant que les habitats et les comportements varient selon les espèces), une action de surveillance des réservoirs animaux (rongeurs, primates et autres mammifères) ainsi qu’une surveillance des immunités développées par les parasites eux-mêmes.


La prévention individuelle contre les piqûres de moustiques fait intégralement partie des mesures de protection :

  • Portez des vêtements amples et longs couvrant également les bras et les jambes jusqu’aux chevilles.
  • Imprégnez vos vêtements et les parties du corps exposés avec un répulsif spécial tropiques.
  •  Lors d’une épidémie ou dans une zone dangereuse, les répulsifs doivent contenir du DEET (diéthyl-méthylbenzamide), de l’IR3535 (acide aminopropionique) ou de l’icaridine (méthylpropylester).
  • Utilisez des moustiquaires la nuit, des diffuseurs électriques, des encens, des prises, des pièges…
  • Continuez de vous protéger pendant au moins 10 jours après votre retour de vacances dans le Sud de la France.
  • Nettoyez et désinfectez régulièrement la niche de votre chien. Rentrez-le à l’intérieur la nuit.
  • Faites lui porter un collier anti leishmaniose ou vaccinez-le.

Rappel : le site anti-moustique.net s'efforce de donner les meilleurs informations possibles sur des sujets médicaux. Cependant nous ne donnons pas de conseils médicaux. Un professionnel de santé est mieux à même de vous fournir un avis médical. Pour plus d’informations voir nos CGU.

Leishmaniose humaine et canine
4.5 (90.53%) 19 vote[s]
Partager :