Quelles sont les maladies transmises par les moustiques ?

Maladie moustique

Le moustique, qu'il soit moustique tigre, Aedes, Anopheles, ou Culex, est un vecteur de maladies virales transmissibles à l'homme et aux animaux.

Il est à l'origine de nombreuses épidémies au-travers des siècles et des continents.

En raison de ses facultés d'adaptation et de sa grande résistance, mais également de sa colonisation croissante de la planète, c'est l'animal devenu le plus dangereux de la planète.

Le moustique est petit, discret, en apparence insignifiant mais ne vous y trompez pas : le moustique est un tueur.

Les maladies infectieuses tropicales

maladies moustique

Lexique

Alphavirus :

Il existe 27 alphavirus (dont la Dengue et le Chikungunya), capables d’infecter animaux et humains et propagés par le moustique.


Le virus pénètre dans la circulation sanguine et provoque arthrites infectieuses, encéphalites, rashes et fièvres.


Les alphavirus peuvent aussi pénétrer dans le système nerveux central où ils sont capables de se multiplier dans les neurones. Cette infection peut aboutir à une encéphalite, dont l’évolution peut être mortelle.


Arbovirus :

Les arbovirus (Arthropod-Borne VIRUSes) sont des virus transmis par les arthropodes hématophages (moustiques, tiques…). On en dénombre plus de 500. 


Les maladies causées chez l’homme sont appelées arboviroses : la Fièvre jaune par exemple. Les arbovirus s’adaptent très vite aux résistances immunitaires.


La plupart des infections sont asymptomatiques et ne sont décelées que suite à une prise de sang.


Selon le virus, peuvent s’ensuivre des éruptions cutanées, hémorragies, une méningo-encéphalite ou une atteinte hépatique ou rénale.


Maladie endémique/Endémie :

Une maladie est dite endémique lorque elle est présente de manière habituelle et durable dans une région. Selon le nombre de personnes infectées et l’importance de la zone géographique concernée, il y a 3 niveaux :

  • 1
    Endémie.
  • 2
    Épidémie (Grippe espagnole en 1919-1920, Grippe saisonnière...)
  • 3
    Pandémie (Peste noire en Europe au XIVe siècle, Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014-2015, VIH à l’échelle mondiale...)

Maladie émergente :

Ce sont des infections nouvelles, causées par l’évolution ou la modification d’un agent pathogène. La plupart des virus et maladies transmises par le moustique en font partie.
Elles concernent surtout les pays en voie de développement. Le virus de la fièvre du Nil occidental en fait partie.


L’OMS observe des évolutions « récentes et non expliquées » de la répartition des leishmanioses, ou du paludisme, qui étaient autrefois présents en Europe et qui pourraient y revenir.


Le nombre d’apparitions de ces maladies a presque été multiplié par 4 depuis 50 ans et leurs apparitions sont nettement plus fréquentes depuis 25 ans (depuis les années 1980).


La résistance aux médicaments et aux pesticides est en nette augmentation.

contagion moustique

Maladie vectorielle :

Un vecteur est un organisme qui ne provoque pas lui-même une maladie, mais qui disperse l’infection en transportant les agents pathogènes d’un hôte à l’autre. Le moustique est un vecteur. On parle également d’« espèces-réservoir ». 


La contamination se fait lors de la piqûre : le moustique femelle ingère les parasites ou virus du sang infecté de sa proie, et les transmet ensuite par sa salive à ses prochaines proies.


Phlébovirus :

Le Virus de la Fièvre de la vallée du Nil est un phlébovirus. C’est un virus qui se manifeste essentiellement par des fièvres hémorragiques. En Afrique et au Moyen-Orient, les chiens sauvages ou domestiques, ainsi que le lion, sont un réservoir potentiel pour l’infection, qui est ensuite transmise par les moustiques. 

maladie zoonose moustique

Zoonose :

Maladie et infection transmise par les animaux aux humains et vice-versa. Environ 75 % des maladies humaines émergentes sont zoonotiques. Elle deviennentt Métazoonoses lorsque c’est un moustique qui permet la transmission interespèces.

Les maladies se déplacent avec le moustique 

Si jusqu’à une certaine époque les maladies vectorielles étaient contenues géographiquement, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Les déplacements de personnes, de marchandises, et le développement géographique des moustiques ont contribué à l’apparition de maladies vectorielles dans des zones où elles n’avaient jamais existé, ou avaient été éradiquées.

En 2015 on a recensé 135 cas de Dengue et 29 cas de Chikungunya en France métropolitaine :

  • 129 cas de dengue étaient importés, et 6 autochtone (les personnes ont été contaminées sur place en métropole).
  • sur les 29 cas de Chikungunya, 11 étaient autochtones.

Le concept One Health (Une seule santé)

En 2008, six organisations internationales de premier plan ont élaboré un concept pour coordonner les politiques internationales de lutte contre les maladies du moustique notamment.


" (…) Le développement et la rapidité des flux migratoires et des échanges à l’échelle mondiale, le changement climatique (...) contribuent à expliquer cette augmentation.
(…) La réduction de la diversité génétique favorise la circulation des agents pathogènes entre espèces (…) et les vecteurs s’adaptent et développer des phénomènes de résistance, tandis que des ressources génétiques disparaissent sans que leur potentiel pharmaceutique ait pu être exploité.
(...) De nombreux pathogènes se révèlent capables de menacer les êtres humains lorsque leur niche environnementale a subi de profondes perturbations.
La biodiversité constitue donc une barrière importante contre les maladies, en particulier celles transmises par des vecteurs (paludisme), car un écosystème déséquilibré peut (...) pousser (le vecteur) à s’attaquer davantage aux êtres humains. »

Maladies transmises par les moustiques

question

Le moustique peut-il transmettre le SIDA ?

NON

Il existe malheureusement encore de nombreuses « fake news » sur le VIH. L’une d’entre elles, qui perdure malgré tous les communiqués scientifiques, est que les moustiques pourraient transmettre le VIH.

Le moustique ne possède pas les récepteurs de surface qui permettent la contamination chez l’homme par exemple. Le virus est digéré et détruit dans l’estomac du moustique.

Or, comment les moustiques transmettent-ils des maladies ? Les moustiques ne pouvant pas être eux-mêmes contaminés. La contamination se fait uniquement de sang à sang. Lorsque le moustique pique, il régurgite de la salive, aucune trace de sang, que ce soit le sien ou celui de ses proies précédentes.


Le moustique ne peut donc pas transmettre le SIDA.

1. Chikungunya

photo chikungunya

Autres noms : 

- Maladie qui brise les os 

Maladie de l’homme courbé

Maladie du moustique tigre

Dangerosité : 

Virus actif et de plus en plus fréquent. Si la mortalité du Chikungunya n'est que de 0,1 %, elle augmente pour les personnes fragiles (enfants, personnes âgées et femmes enceintes) et les symptômes incluents des douleurs parfois très handicapantes.

2. Dengue/Dengue sévère

photo dengue

Autres noms : 

  • Dandy fever
  • Fièvre polka
  • Coup de barre
  • Fièvre rouge
  • Fièvre des dattes
  • Fièvre de la mer Rouge
  • Fièvre des Indes
  • Fièvre de Massaoua...

Dangerosité : 

La Dengue est le virus tropical le plus répandu et le plus actif au monde. Il touche chaque année des millions de personnes.

3. Encéphalite japonaise

photo encephalite japonaise

Autre nom : 

  • Encéphalite de type B 

Dangerosité :
Mortalité de 0,3 % à 60 % selon l’âge. 50 % des malades conservent des séquelles neurologiques à vie.

Statut :
Actif - Très fréquent en Asie

Cas déclarés :
<50 000 cas/an

Zones à risque :
Extrême Orient, Asie du Sud Est. Chine, Corée, Japon, Taïwan, Thaïlande, Viêt Nam, Cambodge, Birmanie, Inde, Népal et Malaisie, Australie. 

Symptômes :

  • Majoritairement asymptomatique chez l’adulte.
  • Encéphalite dans 0,4 % des cas.
  • Frissons, fièvre, céphalées et malaises. Rigidité de la nuque, hémiparésie, convulsions.
  • Possibilité de coma avec séquelles neurologiques et retard mental, surdité, instabilité émotionnelle...

Traitement :
Aucun traitement spécifique (symptomatique)

Vaccin :
Existe, mais très cher. Utilisé (sans licence) seulement au Royaume-Uni. Il existe également un vaccin disponible en Chine.

4. Encéphalite de St Louis

photo encephalite saint louis

Autres noms : 

  • VESL
  • Virus de Saint Louis

Dangerosité : 

La gravité de la maladie augmentent avec l’âge. Le taux de mortalité varie de 5 % à 20 % et l’atteinte aiguë peut être suivie d’une période de convalescence prolongée dans 30 % à 50 % des cas.

Statut :
Actif - Rare

Cas déclarés :
<130 cas par an

Zones à risque :
États-Unis et Canada, Amérique Centrale. 

Principales épidémies enregistrées :
USA (1974-76 et 2011)

Symptômes :

  • Fièvres et maux de tête, raideur cervicale, stupeur, désorientation, coma, tremblements, convulsions occasionnelles et paralysie spastique. 

Traitement :
Aucun traitement spécifique (symptomatique)

Vaccin :
Aucun

5. Fièvre de la vallée du Rift 

photo fievre vallée rift

Dangerosité :
Mortalité animale jusqu’à 50 %. Mortalité humaine de 1 à 3 % et jusqu’à 50 % lors d’épidémies importantes.

Statut :
Actif - Fait fait partie des 8 maladies infectieuses émergentes à surveiller en priorité.

Cas déclarés :
 <500 cas par an

Zones à risque :
Kenya, Égypte Afrique sub Saharienne, Arabie Saoudite, Yemen.

Principales épidémies enregistrées :
Afrique du Sud (1976 et 2010), Kenya, Soudan, Madagascar et Somalie (2006-2007), Ouganda, Niger et Chine (2016), Kenya (2018)

Symptômes :

  • Généralement le virus prend une forme asymptomatique ou silencieuse, de type pseudo-grippal.
  • Troubles hémorragiques du foie et du système nerveux central, atteinte oculaire de la rétine, photophobie, douleurs rétro-orbitaires.
  • Plus rarement : hépatite (jaunisse) et fièvre hémorragique virale sévère prenant la forme d’une encéphalite ou méningo-encéphalite avec hallucination, désorientation, troubles moteurs (parésie ou paralysies diverses).

Traitement :
Aucun traitement spécifique (symptomatique)

Vaccin :
Réservé aux professionnels de laboratoires sujets à haut risque.

6. Fièvre jaune

photo fievre jaune

Autres noms : 

  • Vomi noir
  • Amaril
  • Peste amméricaine

Dangerosité : 

Le Fièvre jaune est une maladie hémorragique virale aiguë avec une forte charge morbide. En 2013, elle a causé 170 000 cas graves et 60 000 décès. 

Autres noms : 

  • Vomi noir
  • Amaril
  • Peste amméricaine

7. Filariose(s)

filariose

Autres noms : 

  • Vers parasites
  • Nématodes
  • Éléphantiasis
  • Filariose de Bancroft
  • Filariose lymphatique
  • Filariose cutanée

Dangerosité :
L’Éléphantiasis, avec de lourdes conséquences fonctionnelles, esthétiques et psychologiques, est la deuxième cause de handicap permanent dans le monde.

Statut :
Actif - Très répandu

Cas déclarés :
<120 millions de cas par an

Zones à risque :
Afrique, en Asie, Pacifique, en zone tropicale.

Symptômes :

  • Dommages du système lymphatique causés par des parasites filaires (vers).
  • Augmentation anormale du volume de certaines parties du corps, à l’origine de douleurs, de handicaps sévères et de stigmatisation sociale (Elephantiasis).
  • Lymphœdème, tuméfaction du scrotum, troubles mentaux et des problèmes sociaux.
  • Lésions rénales et difformités.
elephantiasis

Traitement :
Le traitement curatif médicamenteux vise surtout les microfilaires. L’extraction chirurgicale de macrofilaires peut être nécessaire. Chimiothérapie préventive.

Vaccin :
Aucun.

8. Leishmaniose(s)

leishmaniose

Autres noms : 

  • Leishmaniose viscérale
  • Bouton d’Orient
  • Clou de Biskra
  • Bouton d’Alep

Dangerosité : 

La leishmaniose n'est pas mortelle mais c'est une maladie grave, surtout pour les personnes dont le système immunitaire est affaibli (malnutrition, autres maladies...). Elle peut créer des lésions irréparables sur la peau et dans certains organes.


9. Maladie de Lyme

photo maladie de lyme

Autre nom : 

  • Borréliose de Lyme

Dangerosité : 

Mal soignée, la Maladie de Lyme peut se transformer en Maladie chronique de Lyme, et engendrer des problèmes de paralysie faciale et des troubles cardio-vasculaires qui peuvent se manifester des années après la morsure.

Moustique et Maladie de Lyme

Contrairement à l’idée reçue, la tique n’est pas l’unique vecteur de la maladie de Lyme. La maladie de Lyme du moustique existe également, elle peut aussi être transmise par les puces, les mouches, les taons, les aoûtats, les araignées...

10. Maladie du sommeil

photo maladie du sommeil

Autres noms : 

  • Trypanosomiase africaine
  • Maladie de la mouche tsé-tsé

Dangerosité :
Menace 60 millions de personnes. Mortelle sans traitement. Perte d’espérance de vie moyenne de 10 ans.

Statut :
Actif - En recul - Éradication attendue d’ici 2020.

Cas déclarés :
<10 000 cas par an

Zones à risque :
Présente dans 36 pays d’Afrique subsaharienne.

Principales épidémies enregistrées :
Congo (1896-1906, 1920 et 1970).

Symptômes :

  • Fièvre intermittente, maux de tête, douleurs articulaires, tuméfaction au point de la piqûre, gonflement des ganglions lymphatiques, adénopathies cervicales postérieures, anémie, troubles endocriniens, cardiaques, et rénaux.
  • Troubles neurologiques, confusion mentale, troubles de la coordination, cycle du sommeil perturbé, accès de fatigue, périodes d’agitation maniaque, détérioration mentale progressive aboutissant au coma et à la mort.

Traitement :
Traitement intramusculaire et intraveineux par trypanocide.

Vaccin :
Aucun.

11. Paludisme

paludisme moustique

Autres noms : 

  • Malaria
  • Fièvre des Marais

Dangerosité : 

Le Paludisme fait pas moins de 1 millions de morts par an sur 500 millions de cas dans le monde, dont 90% des cas en Afrique tropicale. Malgré des décennies de recherches, aucun vaccin n'a encore été mis au point à ce jour.

12. Virus du Nil Occidental

west nile virus

Autres noms : 

  • Virus de Ravensburg
  • WNV

Dangerosité :
Mortalité de 3 à15 % selon l’âge des malades.

Statut :
Actif - Rare

Cas déclarés :
 Difficile à estimer en raison des formes plurielles du virus.

Zones à risque :
Zones tropicales et zones tempérées.

Principales épidémies enregistrées :
Congo, Soudan, Égypte, Inde, Israël (avant 1960), USA et Canada (1999, 2001, 2002), Israël (2000), Grèce et Russie (2010).

Symptômes :

  • Asymptomatique chez la grande majorité des gens (80 % des cas passent inaperçus). 
  • Fièvre légère, d’apparence grippale. Peut évoluer en maladie neuroinvasive appelée méningite.
  • Maux de tête et de dos, frissons, sueurs, douleurs musculaires, gonflement des ganglions du cou, toux, symptômes respiratoires.
  • Parfois une brève éruption cutanée et des symptômes gastro-intestinaux avec des nausées, des vomissements, une perte d’appétit ou des douleurs abdominales, ainsi que de la diarrhée.
  • L’encéphalite se manifeste par une baisse de la vigilance, une disparition des réflexes ostéotendineux.
  • Une association avec le syndrome de Guillain-Barré est possible.

Traitement :
Aucun traitement spécifique (symptomatique)

Vaccin :
Aucun.

13. Zika

virus zika microcéphalie

Dangerosité : 

Le plus grand danger lié à la contraction du virus Zika par la femme enceinte est le risque de transmission in utero et de microencéphalie du nouveau-né et du Syndrome de Guillain-Barré, forme contemporaine de la poliomyélite.


Mais aussi d'autres maladies peuvent exister malheureusement à cause du moustique : fièvre boutonneuse méditerranéenne, Fièvre Ross, Loase, Mansonella, O'nyong-nyong, Fièvre hémorragique de Crimée-Congo, Maladie de Chagas...

Principales espèces de moustiques responsables des épidémies virales

Aedes (dont moustique tigre)

Anopheles

Culex

>Chikungunya
> Dengue
>Encéphalites virales
> Fièvre de la vallée du Rift
> Fièvre jaune
> Filarioses
> Zika

> Filarioses
> Paludisme

> Encéphalite de St Louis
> Encéphalite japonaise
> Filarioses
> Virus du Nil occidental

Zones à risque et carte
 des maladies infectieuses vectorielles

dengue moustique

Comment se protéger des maladies transmises par les moustiques ?

1

Si la surveillance et la démoustication sont le fruit d’efforts collectifs, la lutte contre la propagation des maladies transmises par les moustiques est surtout dépendante de l’action individuelle. Ce qu'il faut retenir : 

  • 1
    Protégez-vous des piqûres.
  • 2
    Protégez les autres (enfants, personnes âgées, animaux).
  • 3
    Luttez chez vous contre les foyers d’œufs de moustiques.
  • 4
    Vaccinez-vous avant de voyager vers les zones à risque si possible.
  • 5
    En cas de symptômes, consultez sans attendre et signalez-vous.
  • 6
    Continuez de vous protéger au retour, pendant la période d'incubation.

2

Respectez l'environnement :
Des comportements à risque et modifications notoires de l’écosystème (déforestation, arrosage excessif…) entraînent une émergence des moustiques.


Le réchauffement de la planète et les changements climatiques étendent la répartition géographique des maladies transmises par les moustiques tropicaux. 

Rappel : le site anti-moustique.net s'efforce de donner les meilleurs informations possibles sur des sujets médicaux. Cependant nous ne donnons pas de conseils médicaux. Un professionnel de santé est mieux à même de vous fournir un avis médical. Pour plus d’informations voir nos CGU.

En savoir plus sur le moustique :


Quelles sont les maladies transmises par les moustiques ?
4.6 (91%) 20 vote[s]
Partager :