Tout savoir sur la Dengue  » l’invincible fièvre »

ou Dandy Fever, Fièvre polka, Coup de barre, Fièvre rouge, Fièvre des dattes, Fièvre des Indes…

dengue réunion

Le virus de la Dengue est très semblable à celui de la Fiévre jaune et de la Fiévre du Nil occidental, avec lesquels elle peut facilement être confondue. La Dengue fait concurrence au paludisme pour le triste statut d’arbovirose virale la plus répandue dans le monde.

La Dengue est donc un virus de type fièvre hémorragique transmise à l’homme par les moustiques Aedes. Le principal responsable est Aedes Aegypti, mais Aedes Albopictus (le fameux moustique tigre) prend volontiers le relais.  Le développement du moustique tigre et celui des épidémies de Dengue se juxtaposent.

Aedes et moustique tigre

Aedes aegypti et Aedes albopictus (moustique tigre)

C’est l’une des raisons pour lesquels on confond souvent Chikungunya, Fièvre jaune, Zika et Dengue : car le vecteur est le même et les zones concernées sensiblement les mêmes. Par ailleurs  Dengue et Zika sont si proches génétiquement qu’il est difficile de les distinguer lors du diagnostic sérologique. 

Par ailleurs, la Dengue « aime » les environnements urbains et péri urbains et contrairement aux autres espèces de moustiques, Aedes se nourrit principalement le jour.

transmission dengue

L’homme étant le principal « réservoir » du virus (il sert de source de contamination pour les moustiques qui ne sont pas encore infectés, pendant une douzaine de jours après l’apparition des premiers symptômes), toutes les conditions sont réunies pour les épidémies en zones habitées...

1 seul mal, 100 noms différents

symptôme de la dengue

« Dengue », le terme médical aujourd’hui adopté par les langues françaises et anglaises (alors qu’il a existé jusqu’à une centaine de noms pour cette maladie), aurait deux origines possibles.


Le portugais « dengoso », signifiant « guindé » et le swahili « ki denga pepo », qui signifie « crampe soudaine causée par le démon ».

Les deux origines désignent en réalité un symptôme de la Dengue caractéristique : une façon de marcher « douloureuse », plié sur soi-même, due à des articulations extrêmement douloureuses.

Dangerosité

La Dengue de type hémorragique, la plus dangereuse, affiche un taux de mortalité de 2,5 %.

Statut et Activité de la maladie

Active – Classée maladie réémergente en raison de sa progression importante et rapide.

question

Qu'est-ce qu'une maladie ré-émergente ?

campagne politique dengue

Avec la globalisation de l’économie et l’augmentation des échanges des biens et des personnes, la Dengue se développe de plus en plus dans des environnements urbains, et provoque des épidémies de plus grande importance.


Qui plus est, la forme la plus sévère de la Dengue (Dengue hémorragique) se répand plus rapidement et plus largement que la Dengue classique.


​Enfin, plusieurs pays et zones géographiques non tropicales, qui pensaient avoir éradiqué la maladie et l'avoir limitée aux cas importés, affichent désormais des cas autochtones...

La résurgence de la Dengue est due à une série de facteurs :

  • Insuffisance des programmes d’éradication du moustique tigre : les gouvernements des pays endémiques n'ont pas toujours les moyens de mettre en oeuvre des plans nationaux de lutte anti-vectorielle
  • Croissance démographique : plus d'êtres humains, donc plus de réservoirs du virus
  • Urbanisation sauvage : urbanisation trop rapide et déplacement des population non contrôlés, avec un manque d'instalaltions sanitaires notamment (dépôts d'ordures sauvages, etc.)
  • Catastrophes naturelles : déforestation, réchauffement climatique, déplacements migratoires...
  • Mauvaises habitudes individuelles : manque d'information des populations, absence de protection individuelle, aucune lutte contre les gîtes larvaires...
  • Paupérisation des populations : habitations non protégées, conditions sanitaires, mauvais accès aux soins.

Cas déclarés

50 millions de cas par an
dont 500 000 de Dengue hémorragique.

On estime que de nombreux cas de Dengue ne sont pas recensés, mais l’OMS pense que 350 à 400 millions de cas par an est une chiffre plus probable

Principales épidémies enregistrées

  • Chine (1980)
  • Cuba ​​​​(1981, 1996)
  • Thaïlande (1987)
  • Polynésie française (2001)
  • Antilles (2010, 2011, 2012)
  • Caraïbes (2013)
  • Malaisie, Fidji, Îles Cook et Pacifique (2014)
  • New Dehli, Inde (2015)
  • Pacifique Ouest (2016)

Origines de la Dengue et zones à risque

Les zones à risque de Dengue regroupent quelque 2,5 milliards de personnes,   dans les zones tropicales et subtropicales endémiques.

Ce chiffre ne tient pas compte des zones dans lesquelles la Dengue est ré-émergente (zones tempérées)...

carte dengue 2018
  • La maladie Dengue est endémique dans plus de 100 pays. Les Amériques, l’Asie du Sud Est et le Pacifique sont les zones à risque les plus touchées.
  • Historiquement, les premiers cas de Dengue sont recensés parmi les colons d’Amérique. Le virus prendrait ses origines en Afrique et serait en lien avec les commerces du sucre, du rhum et des esclaves.
  • La Dengue est une maladie tropicale. Ele a longtemps été cantonnée en Asie du Sud Est (Chine et Thaïlande), puis s’est étendue par l’Océan Indien.
  • La Dengue hémorragique est apparue dans les années 1950 en Thaïlande et aux Philippines et elle est aujourd’hui essentiellement localisée en Amérique latine, ou elle fait des ravages parmi les populations les plus jeunes.
  • Depuis 2009, la Dengue est endémique aux Antilles (Martinique et Guadeloupe) avec une pause en 2011 et 2012.
  • En 2013 la Dengue atteint la Guyane et s’étend dans les Caraïbes jusqu’aux Amériques avec presque 2,5 millions de cas là-bas en 2013.
  • Mais depuis peu, la Dengue n’est plus seulement une maladie tropicale ou subtropicale : elle s’étend aux régions tempérées du monde. Les premiers cas européens autochtones sont recensés depuis 2010. Le Portugal a connu une flambée épidémique en 2012. Le moustique tigre s’étant récemment implanté en Amérique du Nord et en Europe, il a apporté avec lui la Dengue. Dans le sud de la France par exemple, les risques de Dengue autochtone sont avérés.

Données épidémiologiques de la Dengue en France (2018)

  • Grand Est : 5 cas
  • Nouvelle-Aquitaine : 7 cas
  • Auvergne-Rhône-Alpes : 18 cas
  • Ile-de-France : 19 cas
  • Occitanie : 17 cas
  • Pays de la Loire : 5 cas
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur : 33 cas
  • Dans les DOM-TOM français, la Dengue en Réunion, Martinique et Guyane est un problème de santé publique territoriale avec des milliers de cas.

Les symptômes de la Dengue

maladie de la dengue

Les différents types de Dengue


  1. La Dengue « classique »
  2. La Dengue hémorragique, sévère et parfois mortelle
  • La forme classique de la maladie Dengue est rarement fatale. Elle touche tous les âges de la population, y compris les nouveau-nés.
  • La Dengue hémorragique est une complication qui peut être mortelle, en particulier à défaut d’accès précoce aux soins (le taux de mortalité passe alors de 1 % à 20 %).

Pour la communauté scientifique, la Dengue sévère serait apparue avec le phénomène des « anticorps facilitants » : les anticorps induits par une première infection (bénigne) auraient aggravé l’infection secondaire (devenue sévère).

Mais de nouveaux cycles viraux aggravés par les populations de singes, leur commerce intensif en direction des laboratoires et leurs écosystèmes bouleversés par l’urbanisation galopante auraient introduit des souches plus virulentes pour l’homme. Les origines de la Dengue sévère font toujours débat...

C’est la fragilité capillaire et la propension hémorragique du patient (état général de santé, système immunitaire également) qui vont déterminer ses chances dedévelopper une Dengue sévère.

Le projet européen Denfree, impliquant plusieurs équipes nationales et internationales et coordonné par l’Institut Pasteur, a permis de montrer que les profils géniques sont différents chez les patients selon que la Dengue est asymptomatique, bénigne, ou sévère.

Ensuite, il faut distinguer les 4 souches du virus de la Dengue :

  1. DEN-1
  2. DEN-2
  3. DEN-3
  4. DEN-4

L’immunité acquise suite à une infection à l’une des souches ne procure pas d’immunité aux autres.

Ce qui veut dire qu’une personne infectée par la Dengue, ayant acquis une immunité suite à la primo-infection, pourra l’être encore 3 fois. La conséquence de la Dengue qui infecte par plusieurs souches différentes est l’augmentation considérable du risque de développer une forme de Dengue sévère : la Dengue hémorragique.

symptome dengue

Éruptions cutanées classiques

symptome dengue
symptome dengue
symptome dengue

Hémorragies de Dengue sévère

symptôme dengue

DENGUE CLASSIQUE

épidémie de dengue
  • La Dengue dite "classique" est asymptomatique dans 50 à 90 % des cas
  • État fébrile
    - Forte fièvre
    - Céphalées
    - Nausées
    - Vomissements
  • Douleurs :
    - Douleurs articulaires et musculaires intenses
    - Douleurs rétro-orbitaires
  • Éruption cutanée Dengue de type rougeole
  • Complications : 
    - Hémorragies conjonctivales
    - Saignements de nez
    - Ecchymoses
  • Sans un diagnostic précis et rapide et sans perfusion, cet état peut provoquer la mort.
  • Complications sévères : 
    - Fièvre persistante après une semaine
    - Hémorragies multiples, gastro-intestinales, cutanées, nasales, gingivales, cérébrales... 
    - Refroidissement
    - Moiteur de la peau
    - Pouls imperceptible
    - Défaillance circulatoire
    - Douleurs abdominales
    - Léthargie
    - Hépatomégalie
    - Collapsus cardiovasculaire
    - Choc septique

Test du tourniquet

test tourniquet

En situation de devoir fournir un diagnostic rapide sans sérologie, certains hôpitaux de campagne en zone endémique ont recours au Test du tourniquet.

Un brassard de tensiomètre est appliqué autour du bras du patient. Il est gonflé et maintenu ainsi pendant 5 minutes.

Le test est dit positif lorsqu’il entraîne l’apparition d’au moins 20 pétéchies (petites taches hémorragiques mineures de couleur rouge à violacée dues à l'infiltration de sang sous la peau ) dans une zone de 2,5 x 2,5 cm3.

À noter que ce test peut être faussé par les personnes avec une fragilité capillaire non liée à la Dengue ou en phase avancée de Dengue sévère.

C’est un test indicatif, mais dans tous les cas il conviendra de faire un diagnostic clinique et sanguin de la Dengue.

Traitement de la Dengue

Il n’existe pas spécifiquement de traitement de maladie de la Dengue.

Seule une détection précoce et l’accès aux soins limitent les complications et la mortalité de la Dengue hémorragique.

1. Traitement symptomatique

  • Sédatifs
  • Paracétamol
  • En cas de Dengue hémorragique, la condition de la survie est la perfusion de liquides (plasma, hémoglobine, etc.) au patient.

L’utilisation d’aspirine et de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens n’est pas recommandée. Ceux-ci pourraient faciliter ou accélérer la Dengue hémorragique et significativement aggraver la maladie.

2. Vaccin

Il n'existe pas à l'heure actuelle de vaccin contre la Dengue ayant reçu l'aval de l'ensemble de la communauté médicale. Plusieurs formules de vaccins sont en cours d’essais cliniques ou à des stades plus précoces de la recherche.

Un vaccin anti Dengue efficace devra être capable de protéger contre les 4 souches.

Par ailleurs, s’il était trop répandu, le vaccin pourrait en effet créer une résistance de l’arbovirus, et il faudrait repartir de zéro en recherche vaccinale.

Cas du vaccin Dengvaxia

vaccin dengue

En 2016, le vaccin Dengvaxia (CYD-TDV) et mis au point par Sanofi-Pasteur. Il est recommandé uniquement dans les zones géographiques épidémiologiques avec une forte charge de morbidité due à cette maladie.

Dengvaxia est plus un vaccin qui permet de diminuer les symptômes plutôt qu’une barrière absolue au virus.

Mais en 2017, les Philippines attribuent 14 décès d’enfants au Dengvaxia. Sanofi Pasteur nie le lien entre son vaccin et le décès des enfants, mais précise « Le risque accru de Dengue sévère pour la catégorie de personnes jamais infectées par la Dengue préalablement est de 2/1000 sur une durée de 5 ans ».

question

FAQ sur le virus

Comment se protéger contre la Dengue ?

protection moustique

Le meilleur moyen de lutte contre la Dengue reste la lutte antivectorielle (lutte anti moustique) : signaler les cas immédiatement et accéder aux soins précoces (depuis 2007, en France, la Dengue est une maladie à déclaration obligatoire.) et surveiller les mouvements des populations de moustiques Aedes.

La prévention individuelle contre les piqûres de moustiques :

  • Portez des vêtements amples et longs couvrant également les bras et les jambes jusqu’aux chevilles.
  • Imprégnez vos vêtements et les parties du corps exposés avec un répulsif spécial tropiques.
  •  Lors d’une épidémie ou dans une zone dangereuse, les répulsifs doivent contenir du DEET (diéthyl-méthylbenzamide), de l’IR3535 (acide aminopropionique) ou de l’icaridine (méthylpropylester).
  • Les moustiques responsables sont des moustiques diurnes et qui piquent également à l’intérieur des bâtiments : protégez-vous particulièrement si vous faites des siestes pendant la journée.
  • Utilisez des moustiquaires, des diffuseurs électriques, des encens, des prises, des pièges…
  • Supprimez tout site de ponte potentiel autour de vous (soucoupes d'eau sous les plantes, récipients, etc.)
  • Continuez de vous protéger pendant au moins 10 jours après l'exposition au virus.

Le virus de la Dengue est-il contagieux  ?


Non. Il n’y a pas de transmission naturelle interhumaine du virus. La contamination n’est possible que par piqûre d’un moustique Aedes femelle. Les malades de la Dengue ne sont pas contagieux. Toutefois une contamination par transfusion sanguine et greffe est possible. La transmission in utero n’a jamais été rapportée.

Les animaux peuvent-ils attraper la Dengue ?


Oui. Des études sont en cours pour déterminer si les animaux domestiques sont susceptibles de contracter la Dengue. Mais on sait avec certitude que, comme c’est souvent le cas pour les virus qui touchent les humains, la Dengue peut toucher les singes.

Peut-on attraper la Dengue plusieurs fois ?


Oui. Il existe 4 souches du virus. Tant que les 4 souches n’ont pas été contractées, on reste non immunisé aux souches restantes. Qui plus est, malheureusement, à chaque contamination secondaire de la Dengue, on multiplie les chances de développer une forme sévère de la maladie, potentiellement mortelle.

Comment reconnaître un moustique Aedes ?

Le moustique Aedes est-il susceptible de pondre ses œufs autour de chez moi ?

lutte anti moustique


Oui :

  • Dans n’importe quel déchet laissé à l’abandon
  • Dans les réserves d’eau involontaires (coupelles de fleurs, arrosoirs, vasques de cimetière, arbres creux, seaux…)
  • Dans les réservoirs d’eau, bassins ou abreuvoirs (les recouvrir d’une moustiquaire à la surface)
  • Dans les piscines naturelles non chlorées (filtrer régulièrement)
  • Dans les conteneurs de poubelles
  • Dans les barques ou bateaux inutilisés
  • Dans les pneus abandonnés
  • Dans les gouttières et paraboles TV
  • Etc.

Quels sont les répulsifs ou insecticides efficaces contre le moustique Aedes ?


Attention : des précautions d’emploi sont à respecter chez la femme enceinte et l’enfant de moins de 30 mois. Il est conseillé d’appliquer le répulsif sur les vêtements et tissus de moustiquaire plutôt que directement sur la peau.

  • Citriodiol (p-menthane 3,8-diol) : (30 à 50 %) à partir de 30 mois sauf si antécédents de convulsions.
  • D.E.E.T (diéthyltoluamide) : 20 à 35 % de 30 mois à 12 ans sauf si antécédents de convulsions et 30 à 50 % pour les personnes de plus de 12 ans.
  • IR3535 (N-butyl-N-acétyl-3-éthylaminopropionate) : 20 à 35 % à partir de 30 mois.

Attention, un répulsif seul ne suffira pas à vous protéger des moustiques. 

Rappel : le site anti-moustique.net s'efforce de donner les meilleurs informations possibles sur des sujets médicaux. Cependant nous ne donnons pas de conseils médicaux. Un professionnel de santé est mieux à même de vous fournir un avis médical. Pour plus d’informations voir nos CGU.

En savoir plus sur le moustique :


Facebook126
Twitter84