Zika et microcéphalie du nourrisson

zika

Le virus Zika est un Flavivirus, au même titre que la Dengue (dont il est très proche) et que la Fièvre jaune. Les premiers cas de Zika correspondent à des signalements de symptômes « proches de la Dengue » mais avec des manifestations neurologiques plus graves et une propension plus élevée au syndrome de Gullain-Barré.

Si Aedes (moustique tigre) est le principal moustique du Zika, d’autres espèces en sont vectrices. Toutefois la particularité de ce virus tient de la transmission du Zika entre humains, soit par voie sexuelle, soit de la mère au bébé.

Mondialement, le virus du Zika est associé avec les épidémies de microcéphalie du nourrisson.

Transmission entre humains

transmission zika

La transmission du virus Zika se fait essentiellement par l’intermédiaire des morsures de moustiques Aedes (moustique tigre) et Culicidae, lors d’un repas de femelle hématophage qui a besoin de protéines pour amener ses œufs à maturité.

Mais la grande spécificité du Zika est la découverte récente (2008) que celui-ci n’a pas nécessairement besoin d’un vecteur (moustique) pour coloniser un hôte.

Le Zika peut se transmettre entre êtres humains par voie sexuelle. Bien que les cas observés restent rares, ce risque existe bel et bien et décuple la dangerosité du virus et son exposition lors d’une poussée épidémique. À noter que le Zika dans ce cas se transmet par le sperme, dès le jour 1 de la contamination de l’homme porteur et jusqu’à 2 semaines après la déclaration de l’infection.

On ignore à l’heure actuelle si le Zika peut être transmis par transfusion sanguine. Toutefois il convient de rester prudent à ce sujet, car les traces du virus sont présentes dans la salive et les urines des personnes contaminées. Dans le doute, la prudence est de rigueur.

Transmission au nouveau-né

En revanche, la principale forme de transmission du Zika entre humains (et la plus spectaculaire au sens morbide du terme) est la transmission du virus de la mère à son enfant, in utero.

bébé zika

À noter que cette transmission du virus de la mère à l’enfant peut également se faire de manière périnatale (c’est à dire pendant ou après l’accouchement). Et celle-ci fait des ravages bien plus graves que l’infection de l’adulte.


Le génome viral est présent dans le sang, le lait et les urines de la mère. L’infection du nouveau-né peut donc se faire par voie transplacentaire (in utero), au moment de l’accouchement, ou par le lait maternel.

Dangerosité

Non mortel chez l’adulte, mais risque de syndrome de Guillain-Barré et lésions neurologiques - Chez le nouveau-né, le virus Zika cause la microcéphalie dans 1 % des naissances par mères contaminées.

En 2016 l’Organisation mondiale de la santé a classé le virus Zika comme « urgence de santé publique de portée internationale » et déclaré que « Zika est là pour rester et ses complications ne disparaîtront pas avant longtemps. »

Statut et Activité de la maladie

Actif - Considéré comme émergent et préoccupant.

Cas déclarés

1,5 million de cas par an

Principales épidémies enregistrées

  • Ouganda et en Tanzanie (1952)
  • Micronésie ​​​​(2007)​​​​
  • Polynésie française (2013)
  • Nouvelle-Calédonie (2014)
  • Amérique du Sud, Amérique centrale, Antilles, Caraïbes (2015)

Origines dU ZIKA et zones à risque

carte zika

Retours sur quelques dates marquantes de la maladie : 

  • On a découvert l’existence du virus en 1947 en Ouganda, dans la région de la forêt Zika, d’ou il tire son nom. Le virus ne se manifestait alors que de manière sporadique. Par la suite, plusieurs épidémies ont eu lieu.
  • En Afrique : Sénégal, Ouganda, Nigeria, Côte d’Ivoire, Gabon, Tanzanie, Égypte, République Centre Africaine, Sierra Leone…
  • En Asie : Cambodge, Inde, Indonésie, Malaisie, Pakistan, Philippines, Singapour, Thaïlande et Vietnam.
  • En Océanie et dans le Pacifique : Micronésie/Yap, Polynésie française, Nouvelle-Calédonie, îles Cook, Salomon, île de Pâques.
  • La plus récente et plus retentissante des épidémies de Zika a eu lieu dans la zone Amérique du Sud/ Amérique centrale/ Antilles/ Caraïbes en 2015.
  • Quelques cas importés l’ont été au Japon, en France métropolitaine et en Norvège. Les 1141 cas de Zika en France ont placé le pays en tête des pays européens touchés par le virus (la plupart des cas ont été contractés dans les DOM-TOM ou importés de voyage).

Il existe deux principaux « lignages » du virus : le lignage africain et le lignage asiatique. La souche asiatique du virus Zika semble s’être plus facilement étendue, alors que la souche africaine est restée sur le continent.

Carte du virus Zika en 2018

carte zika France 2018

Classification des pays Zika de l'OMS

Catégorie 1


Zone touchée par une nouvelle introduction ou une réintroduction avec transmission en cours. 

Catégorie 2 


Zone dans laquelle la circulation du virus Zika avant 2015 est attestée, ou zone touchée par une transmission en cours qui n’est plus dans la phase de nouvelle introduction ou de réintroduction, mais pour laquelle il n’existe aucune preuve d’interruption.

Catégorie 3 


Zone dans laquelle la transmission est interrompue, mais avec un risque de transmission future.

Catégorie 4 


Zone dans laquelle le vecteur est présent mais sans transmission avérée, actuelle ou passée.

Les symptômes du zika

La détection du Zika se fait en temps réel, par un double positif du génome du virus (le lignage asiatique se détecte plus facilement en raison de sa charge virale plus élevée). Toutefois, dans des conditions d’épidémie et sur la base d’un test sur place et rapide, il est presque impossible de différencier la sérologie positive au Zika de celle positive à la Dengue.

La proportion de patients asymptomatiques a été estimée à 81 %.

symptomes zika
  • Incubation 
    3 à 12 jours
  • Fièvre et céphalées
    Fièvre et céphalées rétro-orbitaires
    Syndrome pseudo-grippal avec vertiges et nausées
  • État général
    Asthénie et possible anorexie
    Conjonctivite ou hyperhémie orbitale
  • Éruption cutanée diffuse
    Érythème avec prurit qui descend depuis le visage jusqu’au tronc et aux membres.
  • Douleurs musculaires et articulaires
    Myalgies et douleurs articulaires persistantes
    Odème des extrémités
  • Complications
    Syndrome de Guillain-Barré
    Lésions du système nerveux central
    Dégénérescence de cellules nerveuses
    Ramollissement général du cerveau
    Possible porencéphalie (kystes et cavités dans le cerveau)

Pour différencier Dengue, Zika et Chikungunya, on souligne que le virus Zika n’entraîne pas de baisse de globules blancs ni de plaquettes sanguines, contrairement aux autres Flavivirus.

moustique aedes

Il semblerait par ailleurs qu’avoir contracté la Dengue augmenterait les chances de contracter le Zika en cas d’exposition (à cause des anticorps développés) et que la sévérité des symptômes en serait également augmentée.

Microcéphalie du nourrisson

microcéphalie zika
microcephalie zika


L’atteinte fœtale chez les femmes enceintes contaminées est un risque élevé.

Zika et grossesse riment souvent avec microcéphalie du fœtus, possibles anomalies neurologiques congénitales, anomalies du tronc cérébral du bébé...

Les bébés Zika sont souvent victimes de microcéphalies sans cause génétiques autres que le virus chez la mère. Une infection au cours du premier trimestre de grossesse présente un risque de microcéphalie de 1 %.

Le virus stoppant la croissance du cortex cérébral à partir de la 20e semaine.
La microcéphalite Zika est la conséquence la plus grave du virus.

Traitement du Zika

1. Traitement symptomatique

Il n’existe pas de traitement spécifique, on recourt donc à un traitement symptomatique et antalgique.

2. Vaccin

Il n'existe aucun vaccin.

question

FAQ sur le virus

Les épidémies de microcéphalie sont-elles reliées à l’utilisation d’insecticides comme on l’a lu parfois ?


Non. Contrairement à ce que prétend la fake news qui a circulé un temps, le pyriproxyfène utilisé dans certains insecticides de la lutte contre les vecteurs n’entraîne pas la microcéphalie.


Il n’y a aucun lien toxicologique entre les larvicides et le développement du fœtus. Plusieurs enquêtes ont scientifiques démontré la fausseté de cette rumeur.


Ce qui ne veut pas dire qu'il ne faut pas être prudent dans l'utilisation de pesticites et écrans anti-moustiques à destination des jeunes enfants.

Une femme enceinte dans une zone d'épidémie de Zika doit-elle interrompre sa grossesse ?

Pas nécessairement. 99 % des femmes enceintes pendant une épidémie de Zika mèneront à terme leur grossesse, avec un nouveau-né sain et parfaitement normal.


Si les échographies précoces ne sont pas en mesure de détecter le Zika, il est possible en revanche de procéder au dépistage via le liquide amniotique d’une possible anomalie, et d’en tirer un diagnostic. Le corps médical pourra alors conseiller les femmes enceintes sur la suite à donner à leur grossesse.


Il est cependant recommandé de reporter à plus tard tout projet de grossesse si une épidémie survient dans votre zone de résidence.


Comment se protéger contre le Zika ?

La prévention individuelle contre les piqûres de moustiques fait intégralement partie des mesures de protection :

  • Portez des vêtements amples et longs couvrant également les bras et les jambes jusqu’aux chevilles.
  • Imprégnez vos vêtements et les parties du corps exposés avec un répulsif spécial tropiques.
  • Utilisez des moustiquaires, des diffuseurs électriques, des encens, des prises, des pièges…
  • Continuez de vous protéger pendant au moins 10 jours après votre retour et faitres réaliser un dépistage sérologique 28 jours après le retour du voyage en zone d’épidémie. 
  • Pour les femmes enceintes, les voyages sont déconseillés dans les zones à risque de Zika. Une surveillance échographique et placentaire devra être réalisée pendant toute votre grossesse si vous avez traversé une épidémie de Zika enceinte.
  • Prévention de la transmission du virus par voie sexuelle : éviter tout rapport sexuel non protégé

Rappel : le site anti-moustique.net s'efforce de donner les meilleurs informations possibles sur des sujets médicaux. Cependant nous ne donnons pas de conseils médicaux. Un professionnel de santé est mieux à même de vous fournir un avis médical. Pour plus d’informations voir nos CGU.

En savoir plus sur le moustique :


Facebook126
Twitter84